La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger 33 tours de David Chariandy

novembre 2018 | Le Matricule des Anges n°198 | par Camille Cloarec

À Scarborough, banlieue pauvre de Toronto, « un espace désolé à la périphérie d’une ville tentaculaire (…) dont la vie s’était épanouie en jaune, en brun et en noir », deux frères grandissent, élevés par une mère célibataire venue de Trinidad. Celle-ci enchaîne les heures de travail mal payées afin de faire vivre sa famille du mieux qu’elle le peut. Les enfants sont laissés à eux-mêmes, dans ces quartiers où la violence n’est jamais lointaine. La délinquance happe trop vite Francis, le rebelle, tandis que Michael l’observe sombrer dans une forme de révolte dangereuse. Ce sont des balles perdues, des affrontements entre gangs, et une police qui n’hésite pas abuser de ses pouvoirs.
Tel est le quotidien inquiétant de Scarborough, contre lequel « Manman », cette figure résolument positive et héroïque, se bat. Concurrençant sa voisine Mrs Henry, « une des nombreuses Mères accréditées du quartier, une force, une femme austère qui relève les individus effondrés, surtout ces parents qui sont affligés d’enfants difficiles, incontrôlables », la mère des deux garçons s’esquinte à les élever comme il faut. Elle les rêve dotés d’un métier honorable et d’une vie sans heurts, fuyant les petits boulots en grande surface et les problèmes de drogue qui sévissent autour. Jusqu’à ce que la tragédie, pourtant inévitable, ne survienne, emportant tout sur son passage (le passé et l’avenir, les mirages et la raison), elle s’aveugle. Personne ne la dément. « Même enfants, nous avions appris à être respectueux envers nos espoirs et nos rêves respectifs », dit Michael.
Le deuxième roman de David Chariandy nous plonge dans un monde opaque où la chance, la liberté et la mortalité échappent à toute forme de justice. Ici, rien n’est acceptable. Les parents sont écrasés de culpabilité, méprisés par la société, et portent en eux une histoire complexe, qui les a poussés à fuir leurs pays. Leurs enfants sont nés avec un insatiable désir de vengeance. Et courent à leur propre perte. Camille Cloarec

Traduit de l’anglais (Canada) par
Christine Raguet, Zoé, 176 pages, 19

33 tours de David Chariandy Par Camille Cloarec
Le Matricule des Anges n°198 , novembre 2018.
LMDA papier n°198
6.50 €
LMDA PDF n°198
4.00 €