La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Vincent Message
La chair de nos vies

novembre 2019 | Le Matricule des Anges n°208 | par Thierry Guichard

Cora dans la spirale, plus encore que les deux autres romans de Vincent Message, rend au monde son épaisseur par un réseau de thématiques que l’écriture vient mettre au jour et habiter. Impressionnant de maîtrise et de puissance.

On avait bien l’intention d’évoquer avec lui, chacun des romans ainsi que l’essai que Vincent Message à ce jour affiche dans sa bibliographie. On savait qu’il faudrait alors replonger dans ses livres, équipé d’un bulldozer imaginaire pour tailler dans l’épaisseur des fictions de larges routes à emprunter avec lui. On avait, devant nous, les 450 pages de cette histoire contemporaine que son nouveau roman explore par couches, strates, thématiques multiples mais dans un seul mouvement, un seul souffle, qui dépose le lecteur au cœur d’une émotion brute à laquelle il pensait pouvoir échapper. On était donc devant un mystère : comment cette mécanique aux mille pièces, cette architecture à la fois complexe et transparente, comment le constat d’un capitalisme technocratique pouvaient-ils nous jeter sur le cul, hagards d’avoir dans un même mouvement tutoyer le banal de nos vies, leur grandeur et mis le doigt sur une blessure que l’écriture ou l’art peuvent, seuls, cautériser ? Tout entier habité par la figure de Cora, on a voulu d’abord comprendre comment ce troisième roman était né, comment il s’était construit. Comment cet organisme de mots pouvait à ce point sembler vivant ? On croyait, naïvement, pouvoir ensuite remonter aux autres livres. On avait oublié qu’on ne disposait ni d’un siècle, ni de dix mille pages pour réaliser cela. Mais Vincent Message est un très jeune romancier : on sait donc qu’on aura l’occasion de poursuivre avec lui une conversation dont voici l’entame.

Vincent Message, votre nouveau roman, Cora dans la spirale raconte, notamment, l’évolution d’une grande compagnie d’assurances, au départ familiale, qui va épouser au XXIe siècle une idéologie technocratique (certains diraient comptable) du management, des ressources humaines. Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire sur ce sujet à la fois économique et social, et plus particulièrement sur les années de crise 2008-2012 (même s’il est dit dans le livre que nous n’avons jamais cessé d’être en crise depuis 1973) ?
Le roman a pris forme dans mon esprit précisément pendant ces années-là, alors que les médias bruissaient des nouvelles de la crise des subprimes et s’inquiétaient des conséquences qu’elle allait avoir sur l’économie mondiale – à la façon d’une pierre qui tombe dans un étang et y répand ses cercles concentriques. Je me suis rendu compte que les vies qui allaient être affectées étaient très peu représentées dans la littérature française – que l’entreprise de services, notamment, en était quasiment absente. C’est pourtant le théâtre majeur de l’existence de dizaines de millions de personnes à la seule échelle de la France. Ma génération arrivait à ce moment-là dans la vie active et confrontait ses rêves à la réalité souvent désagréable du marché du travail. Pour ceux qui, comme Cora ou moi-même, sont nés au début des années 1980, l’appréhension de l’histoire récente se joue en effet en partie autour de ce mot de crise  : on a cru longtemps qu’on...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°208
6.50 €
LMDA PDF n°208
4.00 €