La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur Vives belges !

mai 2020 | Le Matricule des Anges n°212-213 | par Éric Dussert

Les éditions Névrosée se consacrent à la redécouverte du patrimoine littéraire belge. Elles ont entamé leur campagne avec les femmes de lettres.

Il faut une sacrée dose d’énergie pour lancer avec l’auguste geste du semeur douze romans de femmes de lettres belges d’autrefois réunis en bouquet… C’est pourtant ce que fait Sara Dombret depuis Uccle, commune de Bruxelles-Capitale, qui mène avec beaucoup d’appétit et de volonté la toute jeune maison Névrosée. Douze romans féminins pour établir une collection d’oubliées, certes, et les idées fusent : Sara Dombret vient de lancer des enquêtes sur les réseaux sociaux pour retrouver des ayants droit d’auteurs enfouis dans les méandres de la mémoire collective, ou propose au jugement d’anonymes volontaires des livres susceptibles d’être réédités. Pour le coup c’est original, moderne, engageant. Les titres retenus viendront nourrir la collection « Sous-exposés » en novembre prochain, réservée celle-ci aux hommes de lettres oubliés, auxquels s’ajouteront encore des romans policiers.
Pour commencer, la collection des femmes de lettres a déjà donné des gages avec, entre Marguerite Van de Wiele, féministe avant l’heure née en 1857, et Anne François, danseuse et réalisatrice à la RTBF née en 1958, un siècle de littérature proposé sous la forme d’un kaléidoscope passionnant de variété. Douze proses de qualité indéniable mettent en évidence des styles aussi différents qu’attachants. C’est épatant, pour le dire simplement. Mais quel laps entre l’inédit Mantoue de l’amie de Sartre et Beauvoir Madeleine Bourdouxhe (1906-19996) et le paisible Beaucaron de Nelly Kristink (1911-1995), une institutrice qui coudoie André Dhôtel ! Et personne ne boudera son plaisir lorsque Caroline Gravière (1821-1878), cette satiriste qui sait parfaitement ce que sont une saillie et une ville provinciale, mènera sa Parisienne à Bruxelles. Ces douze premières-là forment une sacrée académie…

Sara Dombret, vous n’hésitez pas à lancer sur YouTube des campagnes de recherche d’ayants droit ou de mise à l’épreuve de textes auprès de lecteurs volontaires. Ces usages sont peu communs dans le milieu. D’où vous viennent ces audaces ?
Je suis une grande lectrice, ce que j’aime dans la lecture, par-dessus tout, c’est l’accès que donnent les livres à des points de vue qui ne sont pas les vôtres. Les livres ouvrent les perspectives. Apprennent à regarder les choses sous d’autres angles. Vous savez, comme cet exercice qui consiste à se mettre debout sur une table pour voir différemment ce qu’on voit tous les jours. Je crois que c’est juste ça que j’essaie de faire. Parce que changer son point de vue permet souvent d’aborder différemment un problème et d’y apporter une solution. Et puis, c’est important pour moi de créer du lien. De partager. De laisser la possibilité aux lecteurs de participer à l’aventure. De leur montrer les coulisses. Je pense que c’est la seule manière de leur faire comprendre le projet et peut-être de les y intéresser.
Votre maison d’édition a été remarquée par sa manière hussarde, si l’on peut dire, de lancer d’un coup douze volumes de...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°212-213
6.50 €
LMDA PDF n°212-213
2.00 €