La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger De loin on dirait des mouches

mars 2021 | Le Matricule des Anges n°221

De loin on dirait des mouches

Il est insolite qu’un auteur de polar, quand bien même argentin, convoque pour la structure de son roman la « Classification des animaux » que forge Borges dans Enquêtes. D’où le titre, De loin on dirait des mouches, et treize sections qui démarquent le texte borgésien : « I. Appartenant à l’Empereur », « II. Embaumés », « III. Apprivoisés », etc. et même « XII. Et cætera ». Aussi, le livre de Kike Ferrari peut se lire à trois niveaux comme : 1/ un polar, qui dissuadera définitivement son lecteur de découper un cadavre au moyen d’une scie égoïne ; 2/ le portrait d’un parfait salaud dans le contexte très corrompu de l’Argentine ; 3/ une enquête littéraire pour saisir le lien entre chaque titre de section et les mésaventures qui surviennent au « señor Machi », le salaud.
Il y a dans le roman de Ferrari plus d’une mise en abyme, la classification de Borges y provenant elle-même de sa mention par Foucault dans Les Mots et les Choses, le livre que sa fille étudiante (maquée avec « un crétin barbu ») a oublié dans la voiture de Machi, lequel y découvre aussi dans le coffre un cadavre anonyme. Machi, après bien des péripéties qui le montrent ignoble, rachètera pour sa fille le livre qu’il a jeté sur un coup de sang. Et, tout au long du roman conduit sur ce plan de la liste de Borges, c’est bien entre « les mots » et « les choses » que Machi voit se fissurer sa réalité : entre sa gamberge, sa façon odieuse de s’adresser aux autres aussi, et, comme il en fait l’amère expérience, les choses « elles-mêmes », qui résistent : les objets, les faits, les gens qui conspirent contre lui, et même ceux qui le servent et le craignent.
De loin, on dirait un polar. De près, on y trouve plusieurs livres, subtils comme le sont ces animaux « XI. Dessinés avec un pinceau très fin en poils de chameau ».

Jérôme Delclos

De loin on dirait des mouches
Kike Ferrari
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Tania Campos
Le Livre de poche, 210 p., 7,40

Le Matricule des Anges n°221 , mars 2021.
LMDA papier n°221
6.50 €
LMDA PDF n°221
4.00 €