La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier L'héritage Commune
Fouteurs de bordel, par Arno Bertina

juin 2021 | Le Matricule des Anges n°224

La Commune est un moment extraordinaire ; à l’inventivité politique des communards a répondu une répression militaire et mémorielle très efficace puisque c’est un des événements les moins connus de l’histoire de France. L’anniversaire de ses 150 ans n’a pas été l’occasion d’un rééquilibrage ; des voix se sont élevées pour contester qu’il y ait à commémorer, et les tartuffes qui ont organisé des hommages aux communards se sont trompés. La mairie de Paris, par exemple, qui la même semaine aura organisé un hommage à Louise Michel ET la répression, sans discussion, d’une manifestation d’éboueurs – hommes et femmes pourtant mis à rude épreuve depuis le confinement de mars 2020. La fidélité aux insurgés de 1871 supposait pourtant qu’on respecte la détresse de nos contemporains… Trois choses ne sont pas pardonnées aux communards.
1) Avoir déshabillé le personnel politique de l’époque – en ne voulant pas rendre les canons, les Parisiens disaient à quel point ils soupçonnaient les élus d’être capables de s’entendre avec l’armée prussienne.
2) Avoir prouvé que l’homme n’est pas un loup pour l’homme en faisant voter des mesures démocratiques, égalitaristes et féministes (avant l’heure).
3) Avoir été capables de s’insurger et de se sacrifier pour ces grandes idées, avoir fait couler le sang pour qu’advienne une société plus juste – ce qui revenait à reprendre le flambeau de la Révolution française.
La répression fut spectaculaire (les historiens parlent de 8000 morts pour la seule Semaine sanglante), mais il fallut encore l’assortir d’une condamnation morale des crimes de la Commune. Inutile d’entrer dans une bataille des chiffres, elle est toujours perdue ; pour peu que les opprimés aient exécuté un seul représentant de l’ordre en place il se trouvera toujours des gens pour justifier que mille insurgés soient fusillés.
Les représailles militaires et la condamnation morale expliquent en grande part le discrédit radical de l’action violente, en France, tout au long du vingtième siècle. Les forces de gauche n’ont jamais pu recourir à l’action violente, en quelque sorte. L’épuration n’eut pas lieu en France comme elle eut lieu en Italie, où elle ne visa pas les femmes à tondre mais les grands bourgeois complices du régime fasciste. Et quand apparut Action Directe, à la fin des années 70, on sut vite qu’ils disposaient de peu de soutiens dans la population – à la différence des Brigades Rouges en Italie et de la Fraction Armée Rouge en Allemagne.
Mais si la voie violente est barrée force est de constater que la voie réformiste l’est tout autant. Je termine ces jours-ci un livre que les éditions Verticales publieront en octobre prochain, Ceux qui trop supportent. En Creuse, à La Souterraine précisément, se trouve une usine qui aura changé dix fois de propriétaires entre 1991 et 2017. Elle est connue sous le nom de GM&S, c’est l’étiquette qui était la sienne au moment de la dernière catastrophe en date : un Plan de...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°224
6,50 €
LMDA PDF n°224
4,00 €