La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Mahmoud ou la montée des eaux, d’Antoine Wauters

septembre 2021 | Le Matricule des Anges n°226 | par Emmanuelle Rodrigues

Mahmoud ou la montée des eaux

Le récit imaginé par Antoine Wauters met en scène Mahmoud, vieil homme endeuillé par la perte de son foyer. L’homme est au bord du gouffre et le voici seul désormais sur sa barque au milieu d’un lac artificiel, résultant d’un barrage bâti sous l’ère de Hafez El Assad. Ce projet titanesque entrepris à des fins d’irrigation sera finalement abandonné. La construction du barrage aura cependant occasionné l’engloutissement du village où Mahmoud a vécu. Et ce sont ses habitants, voisins et amis, et les rues, les places et la maison où ses enfants ont grandi, qu’il évoque, lorsqu’il les désigne sous son embarcation. Tout cela n’est plus. Mahmoud s’adonne alors à un monologue par lequel il se remémore les étapes de son existence. Il s’agit tout autant de bonheurs que de malheurs. Il a connu la prison, perdu sa femme et ses enfants : la guerre en Syrie est ici évoquée dans toute sa violence. Malade et âgé, il a cependant été professeur mais aussi écrivain, il lui reste les illuminations que ses mots nous prodiguent « entre mémoire et oubli ».
L’homme qui parle ici, tangue sur les eaux de sa propre mémoire. Il n’en finit pas de se remémorer son passé. Le calme du lac où sa barque flotte, n’est qu’apparent. Maître de son verbe, ce puissant ressort pour dire et recomposer son monde, Mahmoud parvient encore à le transfigurer et comme à en jouer : « J’ai écrit comme les grands rapaces, moi, traçant et / biffant tour à tour ce que la lumière jetait sous mes yeux. » La voix de Mahmoud se fait alors entendre depuis son dernier refuge, et aussi précaire et instable que sa barque puisse paraître, sa parole n’en résonne pas moins comme un terrible chant de deuil. C’est un long thrène que l’auteur compose dans ce texte versifié. À travers l’histoire de son héros, il nous livre la réalité dramatique de la guerre et lui confère la grâce du poème.

Emmanuelle Rodrigues

Verdier, 144 pages, 15,20

Mahmoud ou la montée des eaux, d’Antoine Wauters Par Emmanuelle Rodrigues
Le Matricule des Anges n°226 , septembre 2021.
LMDA papier n°226
6,00 €
LMDA PDF n°226
4,00 €