La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Catherine Dupérou

Articles

Cette révolte appelée poésie Annie Le Brun est un esprit insoumis et radical. La parution de ses poèmes, enfin réunis, et la réédition en poche de son essai Du trop de réalité nous immerge dans un univers peuplé d’images à l’érotisme noir et de pensées réfractaires à tout compromis. En 1977, année punk, une jeune femme, Annie Le Brun, noire brindille de jais tranchant jetait une bombe à la face puritaine des néoféministes, Lâchez tout. Auteure d’ouvrages poétiques, réédités aujourd’hui, elle sera alors remarquée par Jean-Jacques Pauvert, qui lui demandera une préface à l’édition des œuvres complètes de Sade, puis à celles de Raymond Roussel. Fidèle à ses amours, la poésie et l’insoumission, elle continue de porter, envers et contre tous, un regard implacable sur notre époque. Et à écrire, « comme on force une porte ». Comment êtes-vous allée vers la poésie ?...
janvier 2005
Le Matricule des Anges n°59

André Dimanche, révélateur de livres

Tout occupé des autres et des rêves inouïs qu’il porte, dans l’ombre, l’éditeur marseillais projette les lumières d’un catalogue unique où se croisent poésie, livres d’art, romans, édition sonore… Parole d’un enchanteur audacieux. S’il est aujourd’hui reconnu pour ses romans à la couverture rouge -César Aira et Ricardo Piglia par exemple, deux des plus grands auteurs contemporains argentins- André Dimanche est encore méconnu pour ce qu’il est : l’architecte fou d’un catalogue hors norme. Un Gaudí marseillais que rien n’arrête, sauf son propre jugement. Pour preuves, les voix de poètes parmi les plus singuliers...
décembre 2001
Le Matricule des Anges n°37

Midi pile, l’Algérie

Illustration(s) de Jacques Ferrandez
de Jean-Pierre Vittori

Histoire de grandir

En croisant documents et illustrations, Midi pile, l’Algérie offre aux enfants l’occasion de se familiariser avec l’histoire de leur pays, pour mieux vivre leur avenir. À la récré, Julien annonce à ses copains Bastien, Nicolas, Saïd et Quentin que leur Q.G., une vieille R16 baptisée Carcasse, est squattée par un type plutôt bizarre. Un vieil homme sur le qui-vive, armé de surcroît. La bande décide alors d’organiser une riposte contre l’occupant. Celui-ci semble attendre quelque chose ou quelqu’un. Il se remémore surtout, quarante ans plus tôt et toujours...
décembre 2001
Le Matricule des Anges n°37

Les Sombres Feux du passé

de Chang-rae Lee

Les Sombres Feux du passé

Le « bon docteur Hata » vit une retraite paisible dans un petit bourg des États-Unis. D’origine coréenne, adopté enfant par une famille de Japonais, Franklin Kurohata précise « je ne suis pas du tout docteur ». Jamais sa figure de citoyen respectable ne laisserait penser à une imposture. Pourtant, tandis qu’il se remémore comment il s’est brouillé avec sa fille adoptive Sunny, (une jeune...
septembre 2001
Le Matricule des Anges n°36

Bord de mer

de Véronique Olmi

Vue sur l’amer

Dans une langue simple et rugueuse, sans pathos ni épanchement, Véronique Olmi nous plonge dans un drame sans issue. L’horizon n’est que boue. Avant ce remarquable premier roman, Véronique Olmi a publié plusieurs pièces de théâtre et un recueil de nouvelles aux éditions de l’Arche en 1998, Privée, où étaient déjà abordés les thèmes de la solitude et de la misère humaine. Le métro qui...
août 2001
Le Matricule des Anges n°35