La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Catherine Dupérou

Message Envoyer un message

Articles

Cette révolte appelée poésie Annie Le Brun est un esprit insoumis et radical. La parution de ses poèmes, enfin réunis, et la réédition en poche de son essai Du trop de réalité nous immerge dans un univers peuplé d’images à l’érotisme noir et de pensées réfractaires à tout compromis. En 1977, année punk, une jeune femme, Annie Le Brun, noire brindille de jais tranchant jetait une bombe à la face puritaine des néoféministes, Lâchez tout. Auteure d’ouvrages poétiques, réédités aujourd’hui, elle sera alors remarquée par Jean-Jacques Pauvert, qui lui demandera une préface à l’édition des œuvres complètes de Sade, puis à celles de Raymond Roussel. Fidèle à ses amours, la poésie et l’insoumission, elle continue de porter, envers et contre tous, un regard implacable sur notre époque. Et à écrire, « comme on force une porte ». Comment êtes-vous allée vers la poésie ?...
janvier 2005
Le Matricule des Anges n°59

Le Dada pour cochons

de Paul Van Ostaijen

De l’art et du cochon

Paul van Ostaijen (1896-1928) fait, dans le panorama des avant-gardes littéraires du XXe siècle, figure d’exception. Ardent défenseur de l’émancipation flamande, il écrit en néerlandais, cette langue rugueuse comparée au grognement du cochon par un primat belge (donc wallon), qu’il attaqua ouvertement ; ce qui lui valut trois ans de prison. Très tôt, Ostaijen s’intéresse aux courants...
février 2004
Le Matricule des Anges n°50

Entretien avec Pierre Chavreau 1972 (et CD)

de Pierre Molinier

La chambre noire

Bordeaux, s’est élaborée entre 1950 et 1975 l’œuvre photographique la plus sidérante du XXe siècle. La voix égrillarde de Pierre Molinier revient aujourd’hui d’outre-tombe évoquer sa vie et son travail. Le cas de Pierre Molinier n’est pas un sujet aisé à aborder. Vingt-sept ans après la mort de l’artiste, l’exposition que Bordeaux s’apprêtait à lui consacrer est sujette à remous et querelles intempestives. La mairie refuse aujourd’hui de confier le commissariat de l’exposition prévue au musée des Beaux-Arts à Jean-Michel Devésa. Initiateur du projet, celui-ci travaillait à la création de...
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45

Tissage N°2

Tissage

Tissage file la métaphore traversière sur le thème du « pont traversé, d’une rive à l’autre ». Après une couverture initiale bleu sombre au graphisme sobre, ce numéro joue la carte du divers en affichant des teintes pétulantes et ondoyantes à la Hundertwasser. D’emblée la couleur affichée, celle d’une vivacité intellectuelle ouverte à toutes les formes de création, ce « laboratoire de...
juillet 2003
Le Matricule des Anges n°45

La Princesse Angine

de Roland Topor

Mots de gorge

Paru initialement en 1967, La Princesse Angine est une fantaisie romancière où Roland Topor exerce ses talents d’auteur et d’illustrateur. Un conte de fées défaites où le loufoque le dispute à l’absurde. En plus d’être une maladie, Angine est une petite fille, une princesse qui fuit son royaume aux mains des ennemis pour aller se réfugier chez son oncle. Elle taille la route à bord d’un...
mai 2003
Le Matricule des Anges n°44