La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

La rédaction Eric Naulleau

Message Envoyer un message

Articles

Baleine

de Paul Gadenne
Baleine de Paul Gadenne C’était un blanc sans lumière, un blanc gelé, entièrement refermé sur lui-même, tournant le dos à toute gloire, avec une résignation à peine pathétique, vraiment le blanc d’une baleine qui ne faisait pas d’histoires, qui fuyait l’éloquence et défiait terriblement les mots. » Bel autoportrait. Gadenne/Baleine, nouvelle occasion de découvrir un naufragé des lettres françaises, abandonné sur son île par la postérité. Baleine/Gadenne, Pierre et Odile se tiennent pour l’éternité devant la charogne géante échouée sur une plage du Pays Basque, l’occasion d’une décisive expérience mystique pour...
juillet 2014
Le Matricule des Anges n°155

De guerre sale

Troisième monologue traduit en français d’Horacio Castellanos Moya, chroniqueur inspiré des années sombres du Salvador. Rencontre avec un auteur qui entend des voix. Après avoir servi au sein des escadrons de la mort contre les « terroristes », l’ancien mercenaire se trouva fort dépourvu quand le temps de la paix fut venu au Salvador. Qu’à cela ne tienne, les exécuteurs des basses œuvres ne pointent jamais longtemps au chômage. Celui qui n’était qu’une vague et fugitive silhouette dans le précédent livre d’Horacio Castellanos Moya (La Mort d’Olga Maria,...
juillet 2005
Le Matricule des Anges n°65

Un clown s’est échappé du cirque

de Eric Faye

Hors-piste

Quand l’homme ne veut plus être un numéro. Quand l’homme ne veut plus faire son numéro. Quinzième livre d’Éric Faye. C’est une fable expresse, à peine vingt-cinq lignes, qui donne son titre à l’ensemble du recueil fructueuse chasse à l’homme au nez rouge avec hélicoptères, barrages routiers et fusils à seringue hypodermique ainsi conclue : « Les parents ont poussé un soupir ; leurs enfants allaient enfin cesser de regarder dehors et se mettre à leurs devoirs. Demain, en contrôle, ils auraient de bonnes...
avril 2005
Le Matricule des Anges n°62

Le dernier des assassins

Avec « Le Cœur de la lutte », Philippe Renonçay conclut en noire beauté un triptyque sur la violence politique. Le terroriste vu comme porte-flingue de causes douteuses, mais aussi comme porte-drapeau de l’individu contemporain près de rendre les armes devant l’opacité du monde. Un appel à la révolte ? Non, sire, à la révolution. Peut-on devenir un ex-terroriste ? C’est une des questions que se pose Raphael Cardoso, tueur en semi-retraite et principal protagoniste du Cœur de la lutte. Et aussi : que faire des idéaux révolutionnaires dans une société post-moderne, où la rébellion n’est plus qu’élément du spectacle du monde/élément du monde du spectacle ? Les livres de Philippe Renonçay se situent dans cet entre deux...
mars 2005
Le Matricule des Anges n°61

La Sortie au jour

de Michel Karpinski

Sous un soleil noir

Vingt ans séparent l’entrée dans le deuil de « La Sortie au jour ». Michel Karpinski voit enfin le bout du tunnel. Critique échaudé craint l’eau tiède. À lire cet extrait de la quatrième de couverture : « le narrateur de ce journal revient, au fil des jours, sur la disparition de sa compagne, neuf ans après le drame », il lui vient un soupçon. Et si l’auteur était de ces bateleurs, impossibles à distinguer l’un de l’autre, qui prennent chaque semaine d’assaut les tréteaux médiatiques pour rameuter le...
mars 2005
Le Matricule des Anges n°61

Médiatocs – chronique

Popol et Virginie L’auteur(e) des Chiennes savantes lorgne à présent vers les Chiennes de garde. Le Manifeste pour un nouveau féminisme de Virginie Despentes ferait plutôt penser à du pipi de chat(te). Nous sommes redevables au féminisme de quelques avancées décisives dans le domaine des mœurs : à lire King Kong théorie, on s’avise en effet que les cafés du commerce sont devenus mixtes. Prendre connaissance du « manifeste » de Virginie Despentes revient à subir le caquetage d’un pilier de comptoir qui vous crachote à jet continu ses délirantes opinions sur le viol, la pornographie, la prostitution, sans oublier la lutte à mort entre femmes et hommes pour la possession symbolique du pénis. Éprouvant. On trouve un peu tout et son contraire sous la plume de la patronne du bistro Les...
janvier 2007
Le Matricule des Anges n°79