La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Les vies minuscules de Christian Garcin

janvier 1993 | Le Matricule des Anges n°3 | par Thierry Guichard

On s’émeut facilement à lire Christian Garcin. Sa plume, au service d’une admiration pour des artistes de tous lieux, de tous temps, esquisse des gestes d’une pureté de cristal auxquels s’accrochent toute une vie. Vidas, ce sont quelques mots sur un écrivain, un peintre, un musicien, (mais aussi sur Néron ou Marie-Madeleine) juste de quoi nous donner des regrets de n’en pas lire plus. Rarement écriture aura été plus suggestive, poétique et saisissante. Car c’est bien cela : Christian Garcin, tel un peintre japonais, saisit l’instant, la parole, le mouvement dans lequel toute la passion d’un créateur couve son génie. En montrant, avec une subjectivité d’esthète, les pensées de ces artistes, l’auteur nous donne à sentir le bouillonnement, la détresse ou la folie de ceux qu’il dépeint. Christian Garcin invente aussi, mais les silhouettes qu’il trace alors deviennent celles que l’on gardera en mémoire. Ainsi de Marina Stvetaïeva : « Parfois elle baisse lentement la tête sans vous quitter des yeux, comme un enfant qui vient d’être réprimandé sans justice, qui a quelque chose à dire. Quelque chose qu’il tait ».

Vidas
Christian Garcin

Gallimard L’un et l’autre
150 pages, 98 FF

Les vies minuscules de Christian Garcin Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°3 , janvier 1993.