La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Théâtre badin

novembre 1995 | Le Matricule des Anges n°14 | par Laurence Cazaux

Yasmina Reza, auteur de 35 ans, n’a écrit que pour le théâtre. Elle vit de sa plume (situation rarissime pour un écrivain de théâtre !) et depuis sa première pièce en 1986, Conversation après un enterrement, le succès ne la quitte plus. Elle a déjà reçu deux fois le « Molière » du meilleur auteur dramatique. Deux de ses pièces sont à l’affiche en ce moment à Paris dont la dernière parue L’Homme du hasard.
Il se dégage beaucoup de charme de L’Homme du hasard. Yasmina Reza crée une belle situation théâtrale. Un compartiment de train. Deux voyageurs perdus dans leurs pensées, un écrivain célèbre, légèrement aigri et une femme. Elle reconnaît de suite dans son compagnon de voyage son auteur préféré. Elle est en train de lire un de ses romans, qu’elle transporte dans son sac. Troublée par la rencontre, elle va chercher le moyen de rentrer en contact.
La pièce se présente comme une succession de monologues intérieurs, la conversation ne se liant entre les deux protagonistes qu’au tout dernier moment. Le lecteur devient le voyeur privilégié de l’intimité de chaque personnage, de ses fantasmes comme de ses pensées mesquines.
L’Homme du hasard est une déclaration d’amour à la littérature. A force de côtoyer ses œuvres, l’écrivain est devenu pour cette femme un compagnon de sa vie imaginaire. La vraie rencontre en est plus difficile. Et si la réalité s’avérait très décevante ?
La pièce est également un cadeau pour les acteurs. Actrice, Yasmina Reza écrit en pensant à des voix précises. L’Homme du hasard a ainsi été lu à la radio par Jeanne Moreau et Michel Piccoli avant d’être interprété sur scène par Françoise Fabian et Michel Aumont.
La pièce a beaucoup de charme, mais paradoxalement c’est peut-être là sa faiblesse. Comme une jeune fille qui veut séduire et oublie d’être. Le ton de la pièce reste badin. Et manque du coup d’un souffle déraisonnable. Il n’y a pas à bouder son plaisir, le lecteur passe un moment fort plaisant mais n’est, en aucun cas, bouleversé par l’Homme du hasard.

L’Homme du hasard
Yasmina Reza

Actes Sud-Papiers
37 pages, 40 FF

Théâtre badin Par Laurence Cazaux
Le Matricule des Anges n°14 , novembre 1995.
LMDA PDF n°14
4.00 €