La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Au commencement, l’image

novembre 1995 | Le Matricule des Anges n°14 | par Didier Garcia

Phasmes (suivi de) Sortes

Vous n’en ferez rien. Vous ne pourrez rien en faire.« À ce jugement presque prophétique sur lequel se referment ses Sortes, Dominique Rouche aurait pu ajouter, pour donner une mesure plus exacte de son recueil : vous n’en direz rien ; vous ne pourrez rien en dire…
Que dire en effet de telles phrases : « Par les lacunes orientées du discours, par son développement hasardeux comme assuré, je ne sais qui, du chemin ou de moi, le conduit ou le trace », sinon qu’elles semblent vouloir rivaliser en complexité avec la poésie mallarméenne et la prose blanchotienne ? Pour le plus grand malheur d’un lecteur qui abdiquera sans doute avant la fin, lassé par des révélations trop souvent abstruses.
Dominique Rouche n’en est plus à ses premiers essais en matière d’obscurité : en 1973, Gallimard avait publié ses Hiulques Copules, dont le titre renvoie presque trop explicitement à la rhétorique de Cicéron… Avec son dernier volume, l’auteur affiche cette fois une préciosité du langage qui sombre vers le maniérisme : les 109 vignettes des Phasmes se répartissent en sept parties, de l’inévitable »Proœmium« au nécessaire »Sepulcretum« , sans omettre un »casma" bien intrigant. De quoi perdre à la fois son grec et son latin ! Décidément, la simplicité et la clarté ne sont pas son fort…
Après quelques aphorismes rassurants - « La logique ne peut que se montrer, non se dire » -, le lecteur pénètre dans le monde des phasmes : monde des formes et des apparences, de la dissimulation et de la transparence trompeuse, de la vision et du présage.
Livre du simulacre, de l’énigme et de l’évanescent -je n’écris pas immédiatement ma pensée, elle m’échappe-, Phasmes paraît néanmoins présenter une manière de quête : celle de l’origine, du commencement, de l’antique vérité du mot, de la première peinture, avant l’art des falsifications. Un retour aux sources qui en dit sans doute beaucoup plus, mais qui se moque de l’éloquence…

Phasmes suivi de Sortes
Dominique Rouche
Fourbis
158 pages, 120 FF

Au commencement, l’image Par Didier Garcia
Le Matricule des Anges n°14 , novembre 1995.
LMDA PDF n°14
4.00 €