La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Par le feu

juin 1996 | Le Matricule des Anges n°16 | par Marc Blanchet

Voici une poésie de la fulgurance. Née en 1939 et décédée en 1989, cette écrivain portugaise laisse une œuvre dont le titre de son dernier recueil Par le feu (1989) souligne bien le mélange subtil d’extase et de fragilité. Si elle a vécu en France dans les années soixante et traduit Michaux, Artaud, Céline ou Ionesco, Luiza Neto Jorge était toujours inédite dans notre pays. Cette première parution permet de découvrir l’inspiration chauffée à blanc d’une poétesse proche de ses compatriotes Antonio Ramos Rosa ou Herberto Helder : « Il est mort avec le jour/ le fidèle soleil qui nous réchauffait/ et vint un autre soleil/ ravageur/ lui aussi nous a laissés/ en scène, seuls/ acteurs éteints/ Et vint un autre soleil/ défiguré/ et un autre jour sans odeur ni saveur/ La fulgurance du suprême acteur/ un filet de voix la répercute/ dans le cœur de qui écoute/ le tremblé avant les répliques. » On peut souhaiter de nouvelles traductions pour mesurer davantage l’apport de cette poésie aux images incandescentes.

Le Passeur
Traduit du portuguais
par Christian Mérer et
Nicole Siganos
136 pages, 80 FF

Par le feu Par Marc Blanchet
Le Matricule des Anges n°16 , juin 1996.