La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Le monde selon ego

juillet 1997 | Le Matricule des Anges n°20 | par Marc Blanchet

Le Désastre d’Eden

Renaud Ego est un familier de l’univers du poète suédois Tomas Tranströmer auquel il a consacré un texte sur la « modernité » de ses images lors de la parution de l’oeuvre poétique complète au Castor Astral. Cette réflexion basée sur les rapports entre science et littérature est encore présente dans Le désastre d’éden, son premier recueil de poésie. Le monde technologique dans lequel nous vivons n’est ni condamnable ni inhumain : il est, et aujourd’hui le poète se doit d’en dire les fréquences, ou les interférences, comme d’autres autrefois célébraient la nature.
Renaud Ego évite toute démagogie et parvient à réunir dans le flux du poème tous les enjeux de ce pari. Ainsi dans la partie Entre le temps (dont les titres sont des heures), le « thème » si difficile de la télévision trouve dans 23 : 45 un écho majeur en matière de poésie : « Ce sont toujours les mêmes fenêtres qui tardent/ en bord de nuit et s’y penchent encore un peu,/ avant le noir.// Les télévisions luisent comme des méduses.// Et quand les programmes ont pris fin/ les variétés les séries les spectacles// une autre nuit veille le dormeur/ terrassé dans ses habits, au fond// d’une tempête de neige cathodique/ d’où surgiront les images de six heures. » Ces poèmes atteignent par leur fulgurance un lyrisme rare, sans être exempts pour autant, ce qui les rend encore plus précieux, de mélancolie ou de sensualité. Journaliste lié au monde arabe, Renaud Ego pratique aussi une forme d’écriture proche du carnet de route qui répond à l’immédiateté de l’instant : « Nous avons vu les salles prises d’images//d’assauts.//Il y eut soudain de l’évidence dans des mots/perdus de vue, le renard, le bouclier, la tempête// mots d’un autre usage que le nôtre// mots à ne plus entendre/ ce qui souffrait pourtant// là dans le corps// dans un certain maintien/ bas de la tête. » Pas de toile, plutôt un appareil de photographie : le monde que saisit Renaud Ego est un conflit de paroles et d’images, un monde qu’il nous rend avec fraternité tantôt dans ses blessures, tantôt dans sa splendeur.

Marc Blanchet

Le Désastre d’éden
Renaud Ego
Paroles d’aube, 100 pages, 85 FF

Le monde selon ego Par Marc Blanchet
Le Matricule des Anges n°20 , juillet 1997.
LMDA PDF n°20
4.00 €