La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La vitalité du désespoir

juin 1998 | Le Matricule des Anges n°23 | par Maïa Bouteillet

Des bleus à l’amour

Invité à dîner chez les parents de sa belle pour la première fois, un homme reste coincé aux W.C. toute la soirée parce que « la merde monstrueuse » qu’il vient d’y déposer surnage obstinément. A grands coups d’eau, de balayette et finalement avec les mains, l’homme bataille avec ses déjections en même que lui reviennent en mémoire tous ses démons passés. Absurdement grotesque, ce Conte de l’étron ravit le lecteur et ferait à coup sûr la joie des psychanalystes. Dans le même genre, Les Mouches -sinistre allégorie du pourrissement des rapports amoureux- dépasse nos cauchemards les plus kafkaïens. Au rang des meilleurs textes de ce premier recueil de nouvelles de Hanif Kureishi, on citera encore Ta langue au fond de ma gorge, terrible récit d’une adolescente paumée entre la banlieue grise de Londres et les villas bourgeoises de l’Inde natale du père absent.
Après deux romans à succès (Le Bouddha des banlieues, Black Album) et d’excellents scénarios (My beautiful Laundrette, Sammy et Rosie s’envoient en l’air), Hanif Kureishi, écrivain anglais d’origine indienne, poursuit sa chronique tragique et drôle du Londres fin de siècle, pétri de misère sociale et de haines raciales. D’un texte à l’autre, ce sont les mêmes hommes et femmes démolis par l’alcool, les drogues et les illusions perdues, les mêmes accidentés de l’amour qui se débattent avec la vitalité du désespoir. De qualité très inégale, cette nouvelle livraison (dont My son the fanatic vient d’être porté à l’écran par Udayan Prasad) confirme néanmoins Kureishi au rang de la nouvelle et prometteuse génération d’écrivains britanniques. On regrettera par moment le côté un poil branché de cette écriture très cinématographique.

Des bleus à l’amour
Hanif Kureishi

Traduit de l’anglais
par Géraldine Koff-d’Amico
Christian Bourgois
316 pages, 130 FF

La vitalité du désespoir Par Maïa Bouteillet
Le Matricule des Anges n°23 , juin 1998.
LMDA PDF n°23
4.00 €