La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse La renarde qui rit

mars 2000 | Le Matricule des Anges n°30 | par Béatrice Bénistant

Les éditions Chandeigne proposent de découvrir la tradition populaire lusitanienne avec un classique de la littérature enfantine conté par Aquilino Ribeiro.

Le Roman de la Renarde

Illustration(s) de Benjamin Rabier
Editions Chandeigne

Auteur d’une œuvre abondante et très diverse, l’écrivain portugais Aquilino Ribeiro vécut en France et eut la chance de faire illustrer son récit publié en 1924 par Benjamin Rabier. Ce publicitaire du début du siècle, créateur entre autres du personnage de La Vache qui rit, est considéré comme le maître de la comédie animalière. Il a mis en images Le Roman de Renart et excelle à dépeindre les fourberies de ses sociétés imaginaires.
Pendant du « Goupil » de notre bestaire traditionnel, le personnage central de cette fable comique est une renarde « docteur ès friponnerie, fourberie et filouterie » répondant au prénom d’Attrape-Minon. Les roueries et traîtrises de cette « commère » entraînant le lecteur dans un récit particulièrement alerte. La langue savoureuse et inventive, Aquilino Ribeiro décrit avec finesse une nature qu’il semble bien connaître. Il narre avec truculence les exploits de l’animal pour survivre et défier, grâce à la ruse, l’autorité de Sieur Rustreval le bien-nommé. Le règne animal est ainsi mis en scène dans une fonction parodique évidente et l’on s’amuse beaucoup des travers de cette petite société. Le portrait peu flatteur que l’auteur dresse du loup tyranique, stupide et couard étant une virulente satire de l’aristocratie. Un divertissement qui n’est certainement pas gratuit pour ce républicain convaincu qui eut à subir les foudres de la monarchie portugaise.
On rit des bons tours successifs que l’animal joue à son entourage, même si sa cruauté et son individualisme farouche nous font passer de la sympathie à un sentiment de répulsion. Sa malice lui permet ainsi d’échapper à tous les pièges et, devenue trop vieille pour chasser, elle décide, pour assurer sa pitance, d’enseigner aux renardeaux l’art de la roublardise. Pour conserver l’attention des enfants, la sage renarde leur récite les « Contes de ma mère l’Oye ». La leçon est édifiante et sera en quelque sorte la morale de la fable : ces histoires insignifiantes sont la base de l’apprentissage de la vie.
Le trait fin et réaliste de Benjamin Rabier ponctue les aventures champêtres avec humour et férocité. Ses animaux humanisés aux mimiques particulièrement expressives n’épargnent pas le lecteur : les yeux parfois scrutateurs de la renarde l’interpellent, le renvoyant à sa propre animalité.
Les reproductions très soignées des illustrations en couleurs rappellent que l’éditeur est aussi typographe et qu’il connaît l’art de la composition. L’ouvrage est donc un bel objet à offrir à tous, même si la longueur du texte peut rendre la lecture difficile pour les plus jeunes.
Les hauts faits de Dame Attrape-Minon n’ont finalement rien perdu de leur actualité et amuseront encore nobles et vilains.

Le Roman de la Renarde
Aquilino Ribeiro

Illustrations de Benjamin Rabier
Traduit du portugais par
Diogo Quintela et Bernard Tissier
Éditions Chandeigne
190 pages, 110 FF

La renarde qui rit Par Béatrice Bénistant
Le Matricule des Anges n°30 , mars 2000.
LMDA PDF n°30
4.00 €