La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Dégel poétique

mars 2000 | Le Matricule des Anges n°30 | par Eric Naulleau

Le Bâton de cèdre

Boris Sloutski, Nikolaï Kliouev, Alexandre Tvardovski, Mikhaïl Trofimov, Rostislav Filipov, Andreï Roumiantsev, Alexandre Sokolnikov, Anatoli Gorbounov, Tatiana Sourovtseva, Mikhaïl Vichniakov, Grigori Vikrov.
Editions Alidades

Signe des temps, le tragique passé concentrationnaire de l’extrême-nord russe n’affleure qu’en de rares occasions sous le permafrost dans cette anthologie bilingue de poésie sibérienne. Seul le texte de Boris Sloutski (1919-1986), proposé en ouverture du volume -manière sans doute de tourner définitivement la page et de passer à autre chose- y fait précisément allusion : « On expulsa les philosophes/ Par wagons entiers et convois/ Puis on les installa au cœur/ Des forêts. Ensuite ils noircirent/ La Toundra, ses neiges vierges ». Auteurs inspirés à distance par ces lointaines immensités ou natifs des rives du lac Baïkal, tous impressionnent dans ces pages par leur souffle et une manière résolue de poser la voix, à l’exemple d’Alexandre Tvardosky (1910-1970) : « Sibérie !/ Forêts et monts amassés,/ De terre il y a assez/ Pour cinq Europes ici/ Et toute leur musique. » Dans un ensemble aussi remarquable que divers, encore rehaussé par la belle traduction de Christian Mouze, se distinguent le mélancolique acquiescement au monde de Mikhaïl Vichniakov (né en 1945) : « Comme si on n’avait pas eu le temps de vivre./ Comme si manquaient au destin accompli/ le jour clair,/ le rayon sur la joue,/ et le pressentiment d’une route lointaine,/ peut-être, dans les forêts au-delà d’un village d’automne,/ ou peut-être en soi », les sombres prophéties d’Andreï Roumiantsev (né en 1938) quant au destin de la Russie : « De nouveau tes chemins de ronces/ Et, annonçant un temps de troubles,/ Partout des aventuriers/ font serment de te sauver » ou telle strophe élégiaque de Nikolaï Kliouev (1884-1937) : « Le calme de l’aube, l’accordéon dans les ténèbres,/ La fumée d’un séchoir et le chanvre sous la rosée…/ Mes lointains descendants s’étonneront/ de ce »j’aime« sans limites. »

Le Bâton de cèdre
Poésie de Sibérie orientale
du vingtième siècle

Traduit du russe
par Christian Mouze
Alidades/Eurcasia
160 pages 120 FF

Dégel poétique Par Eric Naulleau
Le Matricule des Anges n°30 , mars 2000.
LMDA PDF n°30
4.00 €