La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Braises d’oc

septembre 2001 | Le Matricule des Anges n°36 | par Dominique Aussenac

7305 jorns - vint ans d’escritura occitana

Somptueuse route que celle pavée d’une dizaine d’ouvrages (recueils de poèmes, nouvelles), presque une vingtaine si on compte les co-éditions diverses, signés des meilleures plumes de la littérature occitane, par les éditions Jorn en vingt ans. Exactement sept mille trois cent cinq jours que le titre de cette anthologie rappelle. Le travail de cette « maison d’édition en langue occitane sise dans un village de vignes et de garrigue » -Montpeyroux (Hérault) entre Larzac et Méditerranée- s’est toujours caractérisé par des choix éditoriaux judicieux, une rigueur presqu’austère des mises en page, un bilinguisme prôné, français-occitan, face à face. Si l’objectif de ce recueil était de définir comment les auteurs traversent le temps, le résultat en est tout naturellement éclaté. Joan-Pau Creissac, Bernat Manciet, Max Rouquette louant la langue, le pouvoir de l’écriture, d’une manière plutôt crépusculaire pour Felip Gardy « Mais les mots ne sont que des abîmes, des puits de lueurs et de ténèbres ouverts sur ce monde qui s’enfuit et se brûle au feu de sa fuite », phénix renaissant de ses cendres chez Robert Lafont « L’écrit enflammé de parole est une langue où l’être de l’auteur en langues de feu se tord et se consume. Et la cendre s’imprime. La braise signe. » D’autres, Joan-Ives Casanova, Rotland Pecout, Jaume Privat, Joan-Pèire Tardiu, Joan-Ives Roier, Rosalina Rocha offrent des poèmes plus intimes sur la mémoire, la roue du temps ou l’amour. Tandis qu’Adeline Ysac et Alem Surre-Garcia proposent des suites à leurs précédents écrits. Un florilège brûlant de textes « à la recherche d’une terre introuvable sur la carte dessinée par les hommes ».

7305 jours
Vingt ans d’écriture occitane
Jorn
(38, rue de la Disse 34 150 Montpeyroux)
140 pages, 135 FF (20,58 )

Braises d’oc Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°36 , septembre 2001.
LMDA papier n°36
6,00 €
LMDA PDF n°36
4,00 €