La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Sade pour tous

juin 2002 | Le Matricule des Anges n°39 | par Éric Dussert

Sade, l’insurrection permanente

Maurice Nadeau a trente-six ans lorsqu’il publie à La Jeune Parque la première anthologie vendue en librairie des écrits de Sade. Pas pour longtemps : une mesure de police va éteindre sa diffusion. 1947, la date n’est pas si lointaine et l’on peine à se figurer ce que représentait alors cette oeuvre-là, comme nous paraît étrange cette police qui se mêlait de littérature. Nos limiers ont mieux à faire aujourd’hui, à moins qu’ils n’aient pris goût aux publications de Maurice Heine, de Gilbert Lely ou de Jean-Louis Debauve qui consolidèrent jusqu’à récemment le corpus des oeuvres sadiennes tandis que Georges Bataille, Pierre Klossowki, Maurice Blanchot et Annie Le Brun en tissaient l’exégèse. Journaliste à Combat après avoir servi le Journal du PSOP, Nadeau est un normalien qui a quitté son poste pour se consacrer à la critique littéraire. Son premier livre est une Histoire du surréalisme (1945), au contact duquel il a pris connaissance du divin marquis. « La lecture de Sade vous empaume » constate-t-il en préface à son « Exploration de Sade ». C’est dire que les écrits subversifs de Sade n’ont pas fini de nous secouer puisqu’il recommande aux révolutionnaires de son temps de ne « pas abandonner l’état d’insurrection où ils se sont placés. Une liberté sexuelle sans limites, établissant pratiquement la communauté des corps, la licence dans le meurtre, la permission du vol, de la calomnie, la faculté de tourner en ridicule toutes les religions et d’en interdire l’exercice, constituent ses revendications essentielles. » Accompagné du fameux « Français, encore un effort si vous voulez être républicains » qui ne saurait tomber mieux, l’essai de Maurice Nadeau mérite d’être lu parce qu’on y retrouve la pens&

Sade, l’insurrection permanente
Maurice Nadeau
Maurice Nadeau éditeur
156 pages, 15 euros

Sade pour tous Par Éric Dussert
Le Matricule des Anges n°39 , juin 2002.
LMDA PDF n°39
4,00 €