La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Girls only

juillet 2003 | Le Matricule des Anges n°45 | par Gilles Magniont

Ce n’est pas une mince affaire que de descendre dans les enfers intérieurs de Priscille. À six ans de la retraite, la jeune mannequin anorexique et suicidaire est hantée par le plus petit surpoids. Son journal désarticulé vise alors le réel, rien que le réel, glauque de préférence : aucun compromis avec quelque fade marivaudage ou autre mièvrerie intellectuelle.
Pourquoi pas ? Mais le projet se gâte jusqu’à l’écœurement quant aux moyens qui sont utilisés pour obtenir un effet de réel. La marque est ici l’indice de l’éminente vérité de tout objet : les montres sont Gucci, les blousons Schott, le sac Prada ; les différentes techniques qu’évoque Franck Ruzé témoignent de leur réalité par leur parfaite inintelligibilité pour un non-spécialiste ; le langage, pour être authentique, se fait par onomatopées : les voitures font zpiuch (sans doute pour respecter la perception subjective de la narratrice), et « chuis maquillée » met enfin un terme à toute préciosité obsolète. « L’amour, après tout, je suis sûre que c’est un réflexe ! » : Priscille est comportementaliste, elle connaît les sciences cognitives d’aujourd’hui… Quant à sa métaphysique, le Dieu qu’elle invoque « aime les petits seins », ou encore fait penser à ce supporter de basket dans la pub pour le déodorant -enfin un Dieu proche de nous. Mais il n’est encore rien à côté du corps de l’héroïne : un corps qui se vide, se remplit, se meurtrit, se scrute. Un corps encombrant de maigreur. Perfusé, glucosé, affamé, divin quoi !
Le réel à 0% est simplement allégé, seul notre vocabulaire s’enrichit. Il n’a pas d’épaisseur -on songe avec nostalgie aux Choses de Perec -, il ne joue pas avec le virtualités de Baudrillard, et s’il évoque les fictions violentes et glacées de Breat Easton Ellis, c’est de très loin. Il est simplement soft, et d’une nouveauté déjà démodée.

0%
Franck Ruzé
Le Dilettante
126 pages, 13

Girls only Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°45 , juillet 2003.
LMDA papier n°45
6,00 €
LMDA PDF n°45
4,00 €