La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Plaisirs des sports

juillet 2003 | Le Matricule des Anges n°45 | par Ludovic Bablon

Plaisirs des sports

Toute la bête en lui tempêtait et souhaitait le tapis, mais une petite voix humaine, orgueilleuse, domina ce désordre et commanda de faire front« , c’est dans des phrases de ce genre qu’un grand intellectuel de l’entre-deux-guerres rend un hommage au sport encore pensé, de manière aristocratique et classique, comme valeur, recherche de beauté et de maîtrise de soi. Ami avec chaque muscle et frère de ses organes, Jean Prévost le magnifique se plaît à évoquer, dans une belle langue calme, la »puissance de tournoiement du torse" et tout se qui fait la sève profonde des verbes frapper, lancer, courir, sauter, endurer, obéir. De petits essais vifs et merveilleusement ciselés font la monographie de chaque sport en forme de poème en prose, célébrant avec un art consommé de la brièveté et de la formule la vitesse du coureur et l’élan du lanceur, la fatigue du boxeur et la joie du vainqueur. Il n’y avait bien qu’un normalien digne de ce nom pour rendre tout cette pensée ardente et riche de la confrontation du corps au corps, il y fallait bien l’effort de cet humaniste qui tenait la plume avec tout le ressenti de ses muscles pour ainsi exalter la vie, le mouvement et le jeu.

Plaisirs des sports
Jean Prévost
La Table ronde - 184 pages, 8,5

Plaisirs des sports Par Ludovic Bablon
Le Matricule des Anges n°45 , juillet 2003.
LMDA papier n°45
6,50 
LMDA PDF n°45
4,00