La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Sainte Rita

juillet 2003 | Le Matricule des Anges n°45 | par Jean Laurenti

Dans ce recueil de six nouvelles, son premier livre, Claire Wolniewicz s’installe dans le quotidien de personnages aux prises avec l’ordinaire des jours, la fragilité des rêves. L’auteur promène son œil attentif dans différents milieux sociaux, brosse en quelques traits bien sentis le cadre de son récit : une demeure restaurée en Ardèche, la boutique d’un quincaillier et sa maison de nouveau riche, une rue de Paris, la nuit, une maisonnette « dans un lotissement de vieux » du Nord. C’est dans cette dernière, qu’une vieille femme à l’accent polonais reçoit l’amie avec qui elle échange des récits de malheurs. « Les dentiers mastiquent. Les miettes tombent sur la misère du monde. » Dans une autre nouvelle, intitulée Dix ans de mariage, une femme ponctue publiquement et sans préméditation les dix années d’humiliation et d’ennui que lui a infligées son mari, puis « replonge dans sa léthargie. » On songe à Raymond Carver. Pour s’évader de ce dîner imposé elle repense à la déclaration d’amour qu’elle vient de recevoir d’un inconnu. Et à la blanquette qu’elle préparera le samedi suivant pour les invités de son mari. Parce que « ça plaît beaucoup. »

Sainte Rita
Claire Wolniewicz
Finitude - 141 p., 14

Sainte Rita Par Jean Laurenti
Le Matricule des Anges n°45 , juillet 2003.
LMDA papier n°45
6.50 €
LMDA PDF n°45
4.00 €