La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Ville-focale

novembre 2003 | Le Matricule des Anges n°48 | par Bertrand Serra

Définition de « dukla »dans le dictionnaire : « 1. Petit puits creusé pour la recherche ou pour localiser un gisement. 2. Conduit de ventilation. 3. Conduit servant à l’extraction primitive d’un minerai. » « Cette précision figure à la page 75. Ajoutons. 4. Petite ville polonaise à la limite de la Slovaquie, vers laquelle les voyages temporels et géographiques du narrateur le ramènent. Invariablement. Il tente » de trouver une explication à son étrange force « , en rassemblant quelques éléments pour façonner une image assez nette capable d’enrayer, de désamorcer la fascination qu’il a pour Dukla. L’inventaire est succinct. Le souvenir d’une femme à 13 ans » j’étais vêtu d’elle du bout des ongles jusqu’à la pointe des cheveux « , sa grand-mère qui » racontait ses visions (de revenants) tranquillement comme quelque chose de naturel « , son grand-père ( » sa veste en coutil était si imprégnée des odeurs du monde qu’il s’en distinguait à peine « ), et Dukla. Sa place du marché, ses églises, le calme lourd de la ville le dimanche, » le vent de l’est qui chasse les masses d’air depuis l’Ukraine, la Sibérie et l’Alaska "… Stasiuk cherche, creuse.
En variant les jeux de lumière pour en saisir de multiples instantanés, qu’il superpose, il parvient, au terme de sa quête, à fixer l’impalpable, à arrêter quelques formes, qui finissent par constituer un paysage, fragmentaire, incapable pourtant de lever le mystère et l’étrangeté de cette ville. Dukla nous semble jusqu’au bout irréelle, et opaque, à la lisière du visible et de l’invisible. Elle reste une vision à laquelle Stasiuk réussit à donner corps, et vie, superbement.

Dukla de Andrzej Stasiuk
Traduit du polonais par Agnieszka Zuk et Laurent Alaux, Christian Bourgois, 205 pages, 15

Ville-focale Par Bertrand Serra
Le Matricule des Anges n°48 , novembre 2003.
LMDA PDF n°48
4.00 €