La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Vie littéraire Un autre regard

février 2004 | Le Matricule des Anges n°50 | par Philippe Savary

Pour ceux qui suivent avec attention l’édition du livre d’artiste, Yves Jolivet n’est pas un inconnu. Plasticien et photographe, ce natif du Finistère qui vit à Marseille depuis quinze ans, cultive une passion pour les arts visuels. Sous l’enseigne Le mot et le reste, association qu’il a créée en 1995, il travaille notamment sur les liens entre l’image et les mots et publie des livres singuliers en collaboration avec des poètes comme Julien Blaine, Jean-Luc Sarré, Bernard Heidsieck, Jean-François Bory ou encore Nicolas Cendo. L’association compte deux salariés et développe trois types d’activités : l’édition donc, la préparation d’expositions, et la mise en place d’ateliers de pratiques artistiques en milieu scolaire, en partenariat avec le Rectorat, la Drac et le Conseil régional. « J’ai même fait travailler des enfants de 8 ans sur des textes de Raymond Federman », explique l’éditeur, tout en regrettant que l’aide de l’État « ait tendance à être anémiée ».
Du livre d’artiste (ou de bibliophilie) à la poésie, « d’un ghetto à l’autre », il n’y aurait donc qu’un pas franchi en novembre dernier. « C’est plutôt par glissements successifs et par capillarité que la création de cette collection s’est imposée. Je recevais des textes assez satisfaisants, mais je ne pouvais pas les utiliser, ils restaient en jachère. » Soutenu par le CNL, Yves Jolivet a inauguré son domaine poésie avec quatre recueils, tirés à 600 exemplaires, et à l’élégance sobre qui n’est pas sans rappeler le graphisme des éditions Comp’act. On y lira Raymond Federman (lire page 30), Pierre Le Pillouër et Xavier Galmiche.
Prévoyant, Yves Jolivet se garde bien de mentionner quelque auteur ou catalogue de confrères dont il se sentirait proche « C’est déjà compliqué avec les querelles de chapelle… » même s’il se reconnaît une sympathie envers certaines publications d’Al Dante ou de Cheyne. Ce qui semble davantage l’intéresser, ce sont des aventures éditoriales qui ont fait œuvre de patience et de cohérence comme celles de Tarabuste, Clémence Hiver, Unes, Derrière la salle de bain… « Je n’envisage pas cette collection comme un espace théorique. Je suis plutôt sensible à l’adéquation entre les individus et les textes. La collection va déterminer naturellement ses parangons. » Et de préciser : « La typographie m’intéresse beaucoup par exemple, dans son rapport à l’onomatopée, au visuel. Je regrette que dans le monde de la poésie, on ne fasse pas plus attention au positionnement du texte dans la page. » Yves Jolivet évoque alors Ulises Carrion (1941-1989), un des rares théoriciens du livre d’artiste et dont il publiera cette année des aphorismes.
D’autres pistes ? « Il faut rendre visible d’autres générations », cite également quelques auteurs (appréciés), le Hongrois Sándor Tandori ou le Tchèque Vladimir Holan, parce que « la poésie des confins de l’Europe est très peu exploitée ». À l’instar d’« Un bureau sur l’Atlantique » créé par Emmanuel Hocquard, l’éditeur marseillais entend aussi promouvoir la poésie américaine contemporaine. Une anthologie regroupant une quinzaine de jeunes poètes principalement de la côte Ouest est d’ailleurs en préparation.
En attendant, celui qui se définit comme un « poisson pilote » cherche à étoffer son réseau de librairies. L’éditeur envisage pour l’année à venir une douzaine de publications (Jacques Demarcq, Joseph Mouton, LL de Mars…). L’objectif est de trouver ensuite un diffuseur pour 2005.

Le mot et le reste 35, traverse de Carthage 13008 Marseille Tel/fax. 04.91.73.41.88.

Un autre regard Par Philippe Savary
Le Matricule des Anges n°50 , février 2004.
LMDA papier n°50
6.50 €
LMDA PDF n°50
4.00 €