La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Héros mais pas trop

septembre 2004 | Le Matricule des Anges n°56 | par Malika Person

Le Soldat Peaceful est une subtile mise en lumière de la personnalité de deux frères sur fond de Grande Guerre. Retours sur un passé flou pour une mise au point salutaire.

L’auteur promène habilement le lecteur d’un espace-temps à un autre dans chacun des courts chapitres qui composent le récit. Ici au front pendant la Première Guerre mondiale, là-bas dans l’Angleterre rurale, chez la famille Peaceful quelques années plus tôt. Des allers-retours incessants entre présent et passé qui évoquent les mouvements du balancier d’une horloge qui égrène les secondes menant inexorablement le narrateur de cette histoire vers le moment fatidique de l’aube qui marquera à jamais son destin.
Le Soldat Peaceful c’est le journal désespéré que rédige en une nuit Tommo, 15 ans, engagé volontaire pour accompagner son frère aîné Charlie appelé dans les tranchées. On comprend très vite qu’entre Charlie et Tommo existe un amour fraternel sans commune mesure, une histoire fusionnelle que met en scène Michael Morpurgo, jouant d’ambiguïté tout le long de ce roman où l’on doute parfois de l’identité du condamné à mort qui sera exécuté pour désobéissance dans l’aube imminente. Cette superposition, cette « fusion » de deux personnages qui n’en font plus qu’un parfois dérange la lecture, marque un flou, un doute voulu vraisemblablement par l’auteur, ayant pour effet d’exiger du lecteur une attention soutenue. Car le propos de ce roman est important et réclame vigilance : s’il a pour thème le temps et la mémoire, il a aussi pour vocation de soulever les questions du courage et de la lâcheté chez l’homme, plus précisément durant la Première Guerre mondiale en relatant l’acte de désobéissance d’un soldat, mêlant ainsi la fiction à des faits réels. Au travers de l’expérience individuelle de Tommo Peaceful, l’auteur invite le lecteur à entrer dans cet événement historique sans surjouer de tragédie ni plonger dans l’horreur en écrivant un roman très descriptif dans un style simple et éloquent, marqué parfois par un ton pédagogique que l’on regrette (lorsque l’auteur relate la vie dans les tranchées), ménageant par ailleurs un rebondissement final là où l’intrigue paraissait être sans surprise. On sait que quelque chose d’important est en train de se dire ici, dans le temps très restreint de cette nuit blanche où la tension va grandissante. En faisant de son personnage principal son propre interlocuteur en permanence, Michael Morpurgo le plonge au plus profond de lui-même et l’oblige à une introspection brutale et impitoyable parce que nécessaire à sa survie. Tommo veut à tout prix exhumer le passé dans ses moindres détails car il s’interroge sur l’homme en devenir qu’il est. Durant tout ce soliloque/monologue, l’emploi judicieux du présent de narration provoque une tension dramatique nécessaire qui stimule l’émotion et la réflexion intellectuelle du lecteur sur ces importantes questions d’héroïsme et de lâcheté, dans ce qui fait que des hommes ont fait et feront dans l’avenir le choix de désobéir au péril de leur vie.
En situant Le Soldat Peaceful dans le contexte historique de la Première Guerre mondiale, Michael Morpurgo montre la désobéissance comme un acte qui prend toute sa mesure dès le moment où il y a conflit entre la loi et les valeurs défendues par un groupe ou un individu.
Dans ce roman où la violence psychologique est omniprésente, la guerre dans laquelle s’embourbent les soldats n’est qu’un révélateur, un verre grossissant qui fait la part entre les héros et les lâches. Et Michael Morpurgo de dénoncer ici avec force les exécutions sommaires pour indiscipline des soldats qui ont refusé les ordres suicidaires de leurs supérieurs hiérarchiques en leur rendant un émouvant hommage.

Soldat Peaceful
Michael Morpurgo
Traduit de l’anglais par Diane Ménard
Gallimard jeunesse
186 pages, 13,50

Héros mais pas trop Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°56 , septembre 2004.
LMDA papier n°56
6,00 €
LMDA PDF n°56
4,00 €