La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Le Pogge sans préjugés

juin 2005 | Le Matricule des Anges n°64 | par Thierry Guinhut

D’un auteur italien du XVe siècle qui écrivait en latin, c’est a priori une édition bilingue pour spécialiste, avec introduction savante, bibliographie, « note philologique », notes et index… Mais quel bonheur de lecture, picorant au hasard parmi ces 273 courts morceaux, au point que l’on ne rechigne pas à les dévorer du premier au dernier, sans imaginer jamais les quitter. Récits très concentrés, farcesques et bouffons, bons mots et railleries font mouche : « Ici le savoir et la culture ne servent à rien. Emploie-toi plutôt quelque temps à désapprendre si tu veux te faire bien voir du pape ». On retrouve souvent la satire du personnel religieux et le trio mari, femme, amant. Tromperies, corruptions, ignorance, vanités, scatologie et joyeuses luxures abondent, comme ce prêcheur de chasteté qui fornique « pour dompter et mortifier cette misérable chair ». Ne ratons pas l’histoire de celui qui « pissa sur la table », ou de cette mariée déçue que « l’outil » de son mari ne soit pas de la taille de celui d’un âne…
Avec un tel esprit, on ne s’ennuyait pas parmi la chancellerie pontificale. Le Pogge, intellectuel très chrétien, auteur également d’Un vieillard doit-il se marier ? vivait plus que facétieusement, épousant une jeunette de vingt ans au sortir d’une carrière de mauvais garçon. Hors le divertissement et la grivoiserie, le but qu’il se propose en se faisant le créateur du genre est évidemment moral : les vices de ses contemporains sont ici lacérés, étripés. Bien avant Le Tartuffe de Molière, les hypocrites sont parmi ses cibles préférées, ce en quoi il reste on ne peut plus actuel.

Thierry Guinhut

Facéties de Le Pogge
Traduit du latin par Etienne Wolff
Les Belles Lettres, 238 pages, 40

Le Pogge sans préjugés Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°64 , juin 2005.
LMDA PDF n°64
4.00 €