La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Servez-vous

septembre 2005 | Le Matricule des Anges n°66 | par Malika Person

Livre hybride et hautement poétique, « Catalogue 0,25 » de Géraldine Kosiak est un lieu où la mémoire s’imprime.

À en croire l’auteur, ce livre ne devrait ressembler à aucun autre. En effet, la démarche de Géraldine Kosiak est beaucoup plus subtile que cette suite d’objets hétéroclites que ce catalogue donne à voir et plus littéraire qu’on ne pourrait l’imaginer. Si l’on y trouve effectivement des dessins d’animaux, une constellation de portraits, des dessins d’enfant (celui de l’auteur), une reproduction d’une photographie des Rolling Stones… qui obligent à considérer ce livre, de par sa forme, comme un catalogue, ces représentations témoignent surtout de moments d’inspiration saisis dans la fulgurance de l’instant.
Les nombreux dessins de cet épais catalogue, naïfs, gauches, au trait légèrement tremblé, tracés au feutre noir, pointe 0,25, de la marque Rotring, émeuvent le lecteur dans ce que l’auteur a voulu y préserver de spontanéité et qui les relie indubitablement à l’enfance. Ces figures sont inspirées d’autres catalogues mais aussi de citations d’auteurs, de commentaires, de souvenirs extraits de la mémoire.
Le travail de Géraldine Kosiak n’est pas celui d’un collectage mais d’une représentation d’un univers sensoriel, des émotions, des sensations éprouvées dans le passé et dans l’instant de la réalisation de son projet. Ainsi Catalogue 0,25 révèle-t-il au lecteur tout le processus de création de Géraldine Kosiak dont les dessins foisonnants sur les pages de droite en sont en fait la finalité.
La page de gauche, elle, est dépouillée. Le grège immaculé de la page (des silences ?) surplombe une empreinte délicate couleur lie-de-vin. De courts blocs de textes, imprimés en caractères minuscules, tels des chuchotements ou des monologues intérieurs, filent en ras de page.
Il n’est pas indispensable que ces textes brefs entretiennent un rapport direct avec les dessins qui, par ailleurs, ne sont pas légendés. Ce qui importe ici, c’est l’interconnexion possible entre le texte et l’image, ce que l’un renvoie par rapport à l’autre et inversement. Ainsi, la série des biches renvoie-t-elle à Jean Echenoz (ou l’inverse, bien entendu) que Géraldine Kosiak aurait souhaité voir préfacer son livre, si elle avait osé le lui demander, avoue-t-elle. « Pourquoi Echenoz ? Parce qu’il parle de trajectoire, de logique, de forme, de ralentissement, de vitesse d’action, de recul, d’exercice, de genre, de contrainte, de montage, de découpage, de facilité, de risque, de plaisir, de construction, d’autonomie, de résistance, d’influence musicale, de disparition. »
Catalogue 0,25 renvoie directement à ce qui vient d’être cité. On pense, bien sûr, à la musique chère à Echenoz. On y trouve des ambiances, des atmosphères, des rythmes, des exercices de style rigoureux ou plus ludiques…
Livre hybride, Catalogue 0,25 invite généreusement chacun à y trouver son compte. Les lecteurs peuvent y composer une lecture à leur convenance. Elle peut être linéaire ou aléatoire. On peut y lire le texte et/ou l’image et même, si le cœur nous en dit, considérer le texte comme autobiographique ou purement imaginaire. C’est selon l’humeur du moment. On en redemande encore.

Catalogue 0,25
Géraldine Kosiak
Seuil-jeunesse
240 pages, 25

Servez-vous Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°66 , septembre 2005.