La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Fracture en héritage

octobre 2005 | Le Matricule des Anges n°67 | par Pierre Hild

Être un jour invité quelque part

Olivier Targowla et Maurice Nadeau, c’est une fidélité : cinq livres en une quinzaine d’années. S’il est remarqué par quelques sélections, Olivier Targowla reste souvent dans l’ombre, peut-être, aussi, parce qu’il est un écrivain de la demi-teinte. Être un jour invité quelque part est un roman classique, court, à l’écriture resserrée. Son point de départ frôle l’archétype : un fils, Benoît Lesquera, revient dans sa ville natale, Houvion, « ville tranquille, paisible, âgée » pour prendre héritage. C’est un homme seul, employé de librairie, la trentaine, qui n’a pas été invité dans ce lieu qu’il n’a jamais vraiment connu, n’y ayant vécu que deux ans. Oscillant entre un penchant rêveur et les « vacances studieuses » de celui qui voudrait éclairer son passé, il s’établit pour quelque temps dans une « pension de famille », lui qui devrait panser les plaies de son propre passé familial.
Qui était vraiment son père, cet homme atteint fort jeune d’une maladie chronique ? À la mort de celui-ci, pourquoi sa mère semble avoir abandonné Benoît à ses grands-parents, partant pour l’étranger sans lui donner de nouvelles ? Pourquoi sa mère, qui n’a sûrement jamais pensé revenir, a-t-elle souhaité que la maison familiale soit entretenue jusqu’à ce jour ? Quel livre pourrait faire trait d’union entre Benoît et son père ?
Le roman d’un intime cheminement qui s’enflamme de manière étrange, incongrue, même, dans ses derniers chapitres.
Pierre Hild

Être un jour invité quelque part
d’Olivier Targowla
Maurice Nadeau 152 pages, 15

Fracture en héritage Par Pierre Hild
Le Matricule des Anges n°67 , octobre 2005.
LMDA papier n°67
6.50 €
LMDA PDF n°67
4.00 €