La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Entretiens Le poète et le mécano

avril 2006 | Le Matricule des Anges n°72 | par Pierre Hild

Avec « Caisse à outils », Jean-Michel Espitallier propose quelques clefs et pistes de lecture pour les curieux de poésie contemporaine. Un essai simple, pratique, qui vient combler un manque.

Caisse à outils

Jean-Michel Espitallier est poète. Son nouveau livre Tractatus Logo Mecanicus paraît prochainement chez Al Dante. Parallèlement à son travail de création, il avait fait paraître chez Pocket, en 2000, Pièces détachées « Une anthologie de la poésie française d’aujourd’hui ». « Une » anthologie, subjective, faisant la part belle aux poètes que la revue Java qu’il co-dirigea aimait à présenter. Après « Une » anthologie, voici « Un » panorama de la poésie française aujourd’hui. Caisse à outils : un essai vif, documenté et souvent drôle. Un livre de premier secours pour tout lecteur qui se sentirait égaré dans le labyrinthe des écritures d’aujourd’hui. Du minéral au littéral, de la performance au rock, du ready-made au génie comique, de la poésie sonore à la poésie concrète : une cartographie volontairement subjective et assumée comme telle ; un passage en revue des esthétiques et formes contemporaines, agrémenté de bibliographies nourries. Conversation avec l’auteur.

Ce nouveau livre fait suite à Pièces détachées. Le succès rencontré par cette anthologie vous avait-il surpris ?
Fin 98, j’avais été contacté par François Laurent, éditeur de Pocket que j’avais précédemment croisé dans l’édition. Il souhaitait que j’élabore une anthologie de la poésie contemporaine. J’étais interrogé : Pocket, la poésie contemporaine… et puis je me disais : si je fais une anthologie ce sera celle des gens que j’aime. L’envie de cet éditeur m’a convaincu. Je pensais vendre deux à trois milles exemplaires. L’accueil a été très bon, le premier tirage vite épuisé, nous avons vendu dix mille exemplaires. Oui, un tel succès m’a surpris.

Comment est née l’idée de Caisse à outils ?
Le succès de l’anthologie a aidé à montrer qu’il y avait un vrai lectorat pour la poésie contemporaine. Faisant aussi de nombreuses lectures, conférences, ateliers, débats, j’avais déjà pu le constater. Comme j’ai pu constater aussi que l’anthologie n’était pas suffisante en elle-même. D’une part en raison de sa part subjective, assumée comme telle. D’autre part parce que je voyais que des lecteurs curieux de la poésie contemporaine ne savaient par quel bout la prendre. J’ai revu mon éditeur en 2002 et lui ai dit que je pensais qu’il fallait maintenant expliquer un peu les choses. Il m’a engagé à le faire.

Ici aussi, il y a une subjectivité assumée. C’est le panorama d’un poète « confronté aux travaux qui le provoquent ».
Ce n’est pas le livre d’un essayiste mais celui d’un écrivain qui est lui-même dans la marmite. J’ai vraiment voulu affirmer une espèce d’esthétique en évoquant ce qui m’a travaillé et me paraît le plus saillant aujourd’hui. Il y a un cœur que l’on retrouve dans l’anthologie, aussi : on dira, dans un sens très large, très flou, très imparfait, tout ce qui est « expérimental » en quelque sorte même si, par ailleurs, je dis que toute poésie est de l’expérimentation. Mais j’ai voulu ici être le plus large possible dans cette...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?