La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Arts et lettres Gueules minérales

janvier 2007 | Le Matricule des Anges n°79 | par Richard Blin

Gueules de pierre

L’idée est originale, le livre est beau, la mise en page efficace. D’un côté, se détachant sur un fond d’un noir intense, des images de roches à visage humain. Des « gueules de pierre » qu’a surpris le photographe Bernard Vincent, au hasard de ses balades dans la vallée de l’Ibie, entre monts de Berg et gorges de l’Ardèche. Une vallée large, caillouteuse, aux rives remontant des coteaux calcaires. Un décor osseux, quasi désertique : une rivière souvent à sec, des éboulis, des blocs de calcaire maltraités par l’érosion et sculptés par le temps. Ce qui fait que, le matin, quand le soleil est rasant, et projette ses ombres avec une étonnante netteté, on peut parfois voir se dessiner, parmi toutes ces pierres, un visage « un visage qui va changer dans l’instant suivant » mais dont Bernard Vincent a déjà tiré le portrait.
C’est alors qu’intervient Jean-Jacques Salgon, l’écrivain. Après avoir sélectionné, parmi des centaines, une cinquantaine de clichés, il a imaginé leur donner la parole.
À ces revenants qui « hantent le corps passif de la roche », il a prêté l’oreille, décryptant leur langue, leur imaginant des pensées ou un destin. S’inspirant d’une ressemblance, des formes, de l’histoire, il s’est fait leur messager, leur confident. Le résultat est à la fois cocasse et singulier, puisque s’y mêlent maçon et mathématicien, clown et guerrier, poète et psychiatre, bagnard et balafré, tout aussi bien qu’Alfred Hitchcock, Marguerite Yourcenar, le duc de Richelieu, et même le futur premier président des États-Unis d’Asie et d’Amérique, un homme nourri de culture chinoise, parlant quatorze langues, et « ayant bâti son programme politique sur les cinq vertus confucéennes : la bonté, la droiture, la bienséance, la sagesse et la loyauté ». Un livre plein d’humour et d’images drôles, finissant par proposer à son lecteur, dix gueules, dont il est chargé d’imaginer qui elles sont…

Gueules de pierres de Bernard Vincent
et Jean-Jacques Salgon
Éditions du Chassel, 135 pages, 38

Gueules minérales Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°79 , janvier 2007.