La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Éditeur La ruche marseillaise

janvier 2007 | Le Matricule des Anges n°79 | par Thierry Guichard

Mêlant l’art, la poésie et la réflexion, les jeunes éditions Le Mot et le reste nourrissent leur curiosité en publiant des livres singuliers. Et usent de méthodes empruntées aux arts du spectacle pour faire vivre les livres.

Rendez-vous avait été fixé par Yves Jolivet « près de la statue de David » qui n’est pas une adresse, mais qu’on saura situer près de la plage du Prado à Marseille. On ne se rend pas comme ça aux éditions Le Mot et le reste. Sous le soleil printanier de décembre, il convient de faire escale d’abord dans un petit restaurant de plage. Notre hôte n’attend pas les questions pour y répondre et se lance dans un historique échevelé de sa jeune maison. Il faut le freiner un peu pour qu’il évoque son parcours personnel.
Rien ne prédestinait Yves Jolivet à devenir éditeur. Né en 1959 dans le Finistère, ce Breton naturalisé marseillais a grandi dans une famille où le livre était absent. Ses premières lectures lui ouvrent les pages de Rock n’folk à 10 ans et la musique est la forme artistique qui le touche. Jusqu’en 1977 où un voyage à Amsterdam lui fait découvrir une exposition de Malevitch : « je vois son Carré blanc sur fond blanc, et c’est un sacré truc ! » L’art entre dans sa vie et vient nourrir un esprit passablement rebelle : antimilitariste, antinucléaire, « j’ai à peu près tout fait. » Après le bac, où il ne s’est pas présenté, il entre aux beaux-arts qu’il quitte très vite, monte à Rennes un fanzine musical qui accueille aussi des réflexions sur l’art. Il pratique le dessin, la peinture, la photographie. Il voyage tout autour de la Méditerranée pour photographier des… bittes d’amarrage. Projet étrange qui a aimanté toutes les curiosités de l’artiste : voyager, rencontrer l’autre, photographier. Il expose alors à Naples, Beyrouth, Marseille. C’est sa propre peinture qui lui fait découvrir le livre d’artiste : « j’étais arrivé à un travail de plus en plus émacié en peinture. Je faisais des polychromies de blanc où j’ai commencé à introduire des traits au crayon qui ont donné des lignes, ça ressemblait à de l’écriture. » Il se lance donc dans l’aventure du livre d’artiste en apprenant auprès de « joyeux drilles » comme Jean-Jacques Sergent et François Righi « qui associent l’amour de l’art et de la typo à celui du vin. »
L’homme est un bavard qu’on n’arrête pas si facilement et ni le Parmesan sur les asperges, ni l’espadon grillé ne ralentit la course d’une parole qui cherche à nouer les nœuds d’une vocation. L’artiste, producteur de livres singuliers, s’est donc transformé, il y a un peu plus de trois ans en éditeur pour publier des poètes comme Raymond Federman, Xavier Galmiche ou Pierre Le Pillouër. Trois ans, pour une maison d’édition, ç’aurait dû tout juste être le temps de l’apprentissage, ce fut en fait celui d’une incroyable croissance. Aujourd’hui, Le Mot et le reste aligne une trentaine de titres en trois collections qui désignent une diversité de chemins. Trois collections pour autant de salariés : à l’heure où bon nombre de structures éditoriales mettent la clé sous la porte, cette croissance rapide a de quoi surprendre.
« Si tu ne fais que de la poésie, tu ne peux pas t’en sortir.Les éditeurs qui ne font que de la...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?