La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Notes & motifs

février 2007 | Le Matricule des Anges n°80 | par Emmanuel Laugier

Rehauts N°18

Le 18e cahier de Rehauts est, entre parenthèses, titré « brèches ». Cette indication, à vouloir centrer un thème, ou à le forcer, ne se vérifie pas vraiment. À défaut de brèches, on entend plutôt à ce bel ensemble de textes, les figures du motif, ou l’idée de notations. Dans l’esprit des ballades, telles qu’elles sont conçues dans le jazz, se compose, chez Christophe Lamiot Enos, un poème-mémoire étiré au ras d’une quotidienneté américaine. Cela fait le charme décalé et boitant de cette écriture, ses instants de sensations vives, situations en somme d’émotions comme dans ce « Paroles gestes. De nuit/ allongent la surface du lit, les meubles/ à la disposition qui// l’ombre la lumière/ autour, lentement/ la lumière// bougerait ». Cédric Demangeot, lui, débusque le pouvoir policier dans le fond du corps, là où il n’a pas de langue, il cherche dans un poème cassé et retors, à faire surgir la voie du salaud et du bourreau. Antoine Emaz livre un vrac de notes réflexives sur la pratique du poème, ses leurres, ses enjeux avec, toujours, à l’horizon, cette saisie du réel et de l’époque avec lesquels il ne transige pas. À noter, également, en plus d’un entretien et des poèmes inédits du grand poète portugais Nino Judice, la belle suite en Hommage à Spicer (Jack) de Yves di Mano et la très étonnante coloration des Scories… de Paul Louis Rossi : « Roccella/ tinctoriale rouge/ piquante// cornicularia/ capillacées d’un beau vert épinard », sorte de tracés vifs notés à la seconde d’une balade en campagne.

Rehauts N°18, 112 pages, 12 (105, rue Mouffetard 75005 Paris)

Notes & motifs Par Emmanuel Laugier
Le Matricule des Anges n°80 , février 2007.
LMDA papier n°80
6.50 €
LMDA PDF n°80
4.00 €