La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Libres et tadjikes

mai 2007 | Le Matricule des Anges n°83 | par Dominique Aussenac

Huit monologues de femmes

Les pays d’Asie de l’ancien bloc soviétique perdent peu à peu leur caractère de terra incognita. Du fait de conflits religieux ou ethniques, mais aussi grâce au cyclisme (ah, le fougueux sprinter Abdoujaparov) et à la littérature. Du Tadjikistan, pays limitrophe de la Chine et de l’Afghanistan et dont le point culminant reste toujours le pic communisme, les Huit monologues de femmes de Barzou Abdourazzoqov proposent un panorama contrasté et saisissant. Ce petit ouvrage séduit par sa modernité et sa liberté de ton. Les monologues interpellent, prennent carrément le lecteur à la gorge. En quelques mots, ces femmes racontent leurs vies, souvent terribles (violence, misère, abandon…) mais aussi leurs réussites sociales, leurs émois, leurs regrets. L’une se souvient la première fois où lycéenne elle a bu du champagne. C’était… avant son viol collectif. Enceinte, chassée de sa famille, elle errera dans les rues, sombrant dans l’alcool et la déchéance, jusqu’à un jour dire Stop et changer de vie. « Même si le destin s’est joué de toi, et quoi qu’en pensent les gens - crois en toi, et tout ira bien ! » Facile, simpliste, peut-être. Mais que ce tourbillon de mots est plaisant, et qu’il est vivifiant de voir ces femmes s’ébrouer, piaffer, faire de magnifiques pieds de nez aux hommes et au destin. Paradoxal dans un des pays où l’intégrisme religieux commet des ravages. Peut-être est-ce dû à la personnalité de l’auteur, né en 1959 et qui a déjà revisité Les Fourberies de Scapin à la mode tadjike ? Ses armes sont celles de la comédie où rires et pleurs s’enchaînent, pas si innocemment que ça. Un pouvoir libérateur. « Creusez-vous un peu la tête, un peu de fantaisie que diable, rajustez-vous. Et n’ayez peur de rien. (…) Vous conquerrez le monde. Et alors on verra qui aura la peau de qui. »

Huit monologues de femmes de Barzou Abdourazzoqov - Traduit du russe par Stéphane A.Dudoignon, Zulma, 61 pages, 8,50

Libres et tadjikes Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°83 , mai 2007.
LMDA papier n°83
6.50 €
LMDA PDF n°83
4.00 €