La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Jeunesse Aladin et la pie

juin 2007 | Le Matricule des Anges n°84 | par Malika Person

Le caviardage, vous connaissez ?
Il s’agit d’un procédé qui « consiste (…) à supprimer un mot ou un passage de texte en le recouvrant d’encre noire ». Il fallait avoir le toupet et le génie d’Hélène Bernard (pour le texte) et de Jean-François Martin (pour les illustrations) pour oser caviarder un conte universel, en l’occurrence, Aladin ou la lampe merveilleuse, traduit ici par Georges Frilley et illustré par Lucien Laforge, paru en 1912.
Cet album au grand format surprend par le fascinant résultat de l’entreprise. La mise en regard de la page originale du conte et de celle passée au caviar où Aladin… devient La Ballade de la pie voleuse révèle un travail minutieux et inventif de composition et d’« écriture ». Par ce procédé de recouvrement (ici des illustrations aux larges aplats de couleurs aux tonalités multiples et des mots ou des phrases mis en réserve), le tandem arrive à créer un tout autre conte, l’histoire d’une princesse orientale victime d’un sortilège, à partir des textes et des images originales, n’en conservant parfois qu’un détail infime.
Le lecteur découvre cet art du détournement avec d’autant plus de plaisir que la lecture de cet album très graphique peut conférer à un passionnant jeu d’observation pour tous.

Les Métamorphoses d’Aladin ou comment il fut passé au caviar de HélÈne Bernard et Jean-François Martin (d’après une traduction de Georges Frilley, illustrée de Lucien Laforge, Michalon, « Tatou Conte », 43 pages, 18

Aladin et la pie Par Malika Person
Le Matricule des Anges n°84 , juin 2007.
LMDA papier n°84
6.50 €
LMDA PDF n°84
4.00 €