La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Bouche d’enfer

juin 2008 | Le Matricule des Anges n°94 | par Richard Blin

Le Grand dérèglement : roman libertin du XVIIIe siècle

Rage souveraine ébranlant toute mesure et toute harmonie, refusant toute croyance à la transparence et érigeant le corps en « puissance d’ici-bas », le libertinage est un style, un rythme, un magnifique retour de flamme de la liberté humaine contre l’idée de Dieu. Née avec la Régence consécutive à la mort de Louis XIV (1715), l’onde libertine va répandre au cœur du siècle des Lumières, sa culture de plaisir et d’ironie. S’affranchissant des lois les plus sacrées, et refusant de s’assujettir aux règles prescrites, le libertin sait l’art de transformer les interdits en instruments de plaisir. Ne pensant qu’à la « chute » de sa victime, il développe une stratégie du semblant où la tactique, les effets de leurre et la maîtrise de soi sont mis au service d’un art de la chair, qui rend au corps vulnérable et obscène, sa dignité d’« enchanteur pourrissant » et de héros. Dans ce mouvement fiévreux de débauche où toutes les valeurs du Grand Siècle s’effondrent, chacun joue sa partie, du roué qui éblouit, se joue de l’innocence comme du secret, au petit-maître galant, « poupée mondaine, papillon inconstant », qui accumule les conquêtes, et qui répand les valeurs du futile et du petit (petites passions, petits soupers, épigrammes…).
Littérature, philosophie, le libertinage envahit tout. « Le chiasme, le parallélisme, le solécisme, sont autant de postures érotiques pratiquées sur le sopha », tandis que le roman libertin, véritable « bouche d’enfer » ébranle convenances et conventions, illustre les débordements du plaisir et les réalités libertines de quelques-unes de nos plus voluptueuses déraisons de vivre. Une manière de vivre à corps perdu, d’en jouer et d’en jouir dont Patrick Wald Lasowski nous dévoile les dessous et les abîmes, en un ouvrage qui a - pour reprendre une image baudelairienne - « le charme inattendu d’un bijou rose et noir ».

Le Grand DérÈglement de Patrick Wald Lasowski Gallimard, 176 pages, 16,50

Bouche d’enfer Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°94 , juin 2008.
LMDA papier n°94
6.50 €
LMDA PDF n°94
4.00 €