La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poches Mensonge et préjugés

juillet 2008 | Le Matricule des Anges n°95 | par Anthony Dufraisse

Avant de parler du livre proprement dit, un carton rouge : on ne sait pas qui, de l’éditeur ou de la traductrice, a eu l’idée du titre français, mais qui que ce soit, on ne l’en félicite pas. D’accord le titre en v.o - The Bookshop -, n’est pas franchement renversant, mais ce n’est pas une raison pour appâter le chaland en jouant sur la réputation sulfureuse du roman de Nabokov dont il est en fait à peine question dans ces pages. Il faudrait voir, tout de même, à ne pas se moquer de nous… Ceci ayant été dit, le livre en lui-même : cette Affaire Lolita, Penelope Fitzgerald (qui n’a aucune espèce de parenté avec Francis Scott) l’écrivit un an avant l’obtention du Booker Prize, en 1979. L’action, elle, se situe vingt ans plus tôt, à l’extrême fin des années 50. Penelope Fitzgerald (1916-2000), dont on peut également lire Début de printemps, récemment traduit, a planté son décor dans une bourgade du nord de l’Angleterre, qui a les pieds dans l’eau de la mer du Nord : Hardborough. Un nom, n’est-ce pas, qui fleure bon l’ennui et les cancans sous cape. Ici le climat est aussi venteux que vieillot. Rien ne s’y passe que des bourrasques et le laitier. Imaginez Florence Green, une veuve entre deux âges qui, sur un coup de tête, ouvre une librairie en ces confins, et une librairie qui tourne bien, des notables qui ne voient pas la chose d’un bon œil, des messes basses et des coups bas… Imaginez encore l’ironie, le sarcasme et l’espièglerie de Penelope Fitzgerald dans la conduite d’une histoire, presque une intrigue, qui, sans être palpitante, est tout à fait plaisante. Assurément, Miss Penelope possède le sens du récit d’une Agatha Christie et le bon sens critique d’une Jane Austen.

L’Affaire Lolita de Penelope Fitzgerald - Traduit de l’anglais pas Michèle Lévy-Bram, Folio, 189 p., 6,30

Mensonge et préjugés Par Anthony Dufraisse
Le Matricule des Anges n°95 , juillet 2008.
LMDA papier n°95 - 6.50 €
LMDA PDF n°95 - 4.00 €