La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Grammaire

avril 2009 | Le Matricule des Anges n°102 | par Thierry Guinhut

La Grammaire de Dieu

Un fantaisiste, mais un fantaisiste grave ; c’est ainsi que l’on pourrait qualifier Stefano Benni. Sous-titré « Histoires de solitude et d’allégresse », ce recueil rassemble vingt-cinq récits tristement marrants, où les situations d’incommunicabilité burlesques et pathétiques dévorent le quotidien et la vie de nombreux personnages : nous tous en fait.
Monsieur Remo et son chien Boom ne peuvent se passer l’un de l’autre. Lui voudrait se débarrasser de cette affection collante, l’autre le suit jusque dans l’assomption du suicide. Un pauvre type achète quatre portables pour se téléphoner à lui-même et en mettre plein la vue, se fait bientôt appeler « le masturbateur téléphonique ». Hélas, il ne peut payer ses factures astronomiques… Alice a beau s’imaginer au pays des merveilles, elle reste une gamine sans domicile fixe, bousculée par la terreur des rues et des drogués, par l’accueil rogue des employés de la bibliothèque publique, par les dragueurs… On rencontre un riche vieillard nostalgique dont « les épines ont une fleur », une « crèche vivante » pleine d’humour et d’ironie.
Autour et au-dessus de nous, « la grammaire de Dieu » voit ses signes drôlement distribués, elle est incompréhensible pour le quidam. En effet, même si certaines histoires sont moins nécessaires, la plupart dépassent le simple divertissement : leur solitude, quoique souvent triviale, a quelque chose de pascalien. Derrière ces hommes et ces femmes que la vie oublie de transmuer en gagnants ou en héros, malgré leurs joies et leur carpe diem, le vide métaphysique se profile et les avale sans qu’il n’en reste rien, sinon la chair émouvante de ces fictions, comme en témoignent l’histoire du « flammercock » qui voit s’éteindre les cheminées, et la dernière, avec la Mort. S’il fallait pour Benni chercher des filiations, on pourrait penser à Buzzati pour le sens de l’absurde, des retournements de situations et des chutes surprenantes, mais aussi, parfois, à Calvino pour l’étrangeté fantastique…

La Grammaire de dieu
de Stefano Benni
Traduit de l’italien par Marguerite Pozzoli, Actes Sud
272 pages, 21,80

Grammaire Par Thierry Guinhut
Le Matricule des Anges n°102 , avril 2009.
LMDA papier n°102
6.50 €
LMDA PDF n°102
4.00 €