La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Maudit Garasse

avril 2009 | Le Matricule des Anges n°102 | par Gilles Magniont

N’était le mal qu’il fit, se souviendrait-on du Père Garasse ? À l’origine de la cabale valant au poète Théophile de Viau d’être exilé, emprisonné, épuisé, on lui avait d’abord interdit la prédication, tant la violence de ses sermons écorchait les oreilles. Pour traquer l’irreligion, il lui restait alors les pamphlets : ainsi, en 1623, La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps ou prétendus tels, contenant plusieurs maximes pernicieuses à la Religion, à l’Etat et aux bonnes Mœurs, combattue et renversée par le P. François Garassus de la Compagnie de Jésus. Ouf : on comprend que François entend nettoyer jusque dans les coins ; et derrière le titre, c’est bien un dédale inquisitorial de chapitres et maximes, tout un système délirant où surnagent d’innombrables « abominations » et « exécrables forfaits », et où les cibles libertines se voient traînées dans la boue sonore de Garasse un titre de section (presque) au hasard : « Preuve de la sottise de nos jeunes veaux ».
Cette Doctrine curieuse est ici reproduite avec luxe : quelques fac-similés, une jolie maquette, des notes habilement intégrées à la page. Regrettons juste que la longue présentation se contente d’enfoncer le clou voltairien des libres-penseurs-broyés-par-l’obscurantisme-religieux il faut dire qu’on est dans la collection « Bibliothèque hédoniste », et approximativo-libertaire, de Michel Onfray, méconnaissant par là la situation très particulière de Garasse : dernier officiant d’une langue d’invectives et d’outrances, il ne fut que méprisé par ses collègues jésuites et dans le vent partisans eux aussi de l’ordre, mais d’un ordre désormais policé. Comme on dit dans le vénérable Dictionnaire des lettres françaises : « le Père Garasse n’avait pas la manière ».

La Doctrine curieuse… de François Garasse, Encre marine, 962 pages, 55

Maudit Garasse Par Gilles Magniont
Le Matricule des Anges n°102 , avril 2009.
LMDA papier n°102
6.50 €
LMDA PDF n°102
4.00 €