La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Revue Air du temps

novembre 2015 | Le Matricule des Anges n°168 | par Dominique Aussenac

Hippocampe N°12 (dossier météorologie)

Sur la couverture, des moutonnements. Toutes les deux minutes, Bernard Moninot a tenté de dessiner le défilement des nuages. L’éditorial évoque, lui, une œuvre de la plasticienne écossaise Lucy McKenzie, influencée par le roman de Muriel Spark (Les Demoiselles de petite fortune). Aux confins de la décoration et de l’art contemporain, elle peint en trompe-l’œil l’intérieur d’une demeure bourgeoise du XIXe siècle. Sur les murs apparaissent en guise de tapisserie des cieux nuageux. Ce douzième numéro d’Hippocampe, revue qui mêle arts visuels, philosophie et littérature, est consacré à la météorologie. Non pas histoire de parler de la pluie et du beau temps, mais de s’intéresser à l’impalpable immédiat, « à la mémoire des phénomènes atmosphériques, par définition fugaces et insaisissables  ». Stéphane Audeguy, auteur de La Théorie des nuages, cite Luke Howard (1772-1864), le premier à avoir nommé et classé les différents nuages. « Et maintenant, nous voyons les nuées avec lui, grâce à lui : les cumulus et les stratus, les cirrus et les nimbus, tout est là désormais, tout est tellement simple.  » David Collin revient sur un court-métrage Che cosa sono le nuvole ? ( Qu’est-ce que c’est que les nuages ?) dans lequel Pasolini réaffirme que « l’apparition des nuages favorise l’illumination poétique, embrase le discret filament de la conscience, éveille celui qui s’était endormi, qui s’était laissé enfermer dans un rôle confortable et répétitif… » Alexandre Mare suit un assassin et nous apprend que la peur des nuages se nomme néphophobie. Dans un extrait d’Une histoire de brouillard, Jacques Roman explique comment le brouillard le rend clandestin et favorise l’écriture. Un numéro superbement cotonneux.
Dominique Aussenac
HIPPOCAMPE N°12, 130 pages, 14 - 21 rue Duhamel, 69002 Lyon

Air du temps Par Dominique Aussenac
Le Matricule des Anges n°168 , novembre 2015.
LMDA papier n°168
6.50 €
LMDA PDF n°168
4.00 €