La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Xénophiles

novembre 2015 | Le Matricule des Anges n°168 | par Richard Blin

Deuxième série publiée d’un ensemble de 676 biographies (26x26), Xénophiles regroupe, cernées dans leurs singularités, 26 vies de personnages célèbres ou pas qui choisirent de fréquenter un univers qui aurait dû leur rester inconnu ou étranger. Mais c’est justement cette « étrangeté » qui les attire, cette altérité qu’ils aiment. Là où le xénophobe prend peur, le xénophile entre en sympathie, fait de l’autre la source de savoirs et de saveurs.
Des vies brèves sur le modèle de celles que rédigea John Aubrey (1625-1697), un homme que la vie des autres «  dispensait de chercher plus avant ce qu’il était ou voulait être lui-même », et qui fit graver sur sa tombe : « John Aubrey, un étranger ». S’il n’est pas étonnant de trouver ici Segalen, qui toute sa vie songea à écrire un Essai sur l’exotisme, Lafcadio Hearn, le japonophile que l’on sait, ou Léonard Foujita, ce fils de général japonais que la peinture et le goût des choses étrangères conduisirent à devenir français, il est plus surprenant de croiser quelques rois, comme Bulan, un roi des Khazars qui opta pour la religion juive ; Kalakava 1er, un souverain d’Hawaï qui importa la valse dans son pays ; Ranavalona 1ère, Reine de Madagascar qui décréta le principe de terreur contre le colonialisme mais ne méprisa ni les étrangers ni leur civilisation.On découvre aussi des fous de langues étrangères, la vie d’un jésuite qui initia de nombreux peintres chinois aux techniques occidentales. On trouve des francophiles comme ce baron prussien qui rêvait de voir Paris, ce « Vatican de la raison » devenir la capitale du monde. Ou comme Laurence Wylie qui s’installa dans un village pour en décrire la société de manière anthropologique. Et puis il y a ceux pour qui l’amour de l’étranger passe aussi par le corps, parfois au prix du scandale. Un bel éloge du décentrement qui sait aussi donner à voir la part d’étrangeté qui demeure au fond de chaque vie.

Xénophiles Par Richard Blin
Le Matricule des Anges n°168 , novembre 2015.
LMDA papier n°168
6.50 €
LMDA PDF n°168
4.00 €