La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine français Crac de Jean Rolin

janvier 2019 | Le Matricule des Anges n°199 | par Thierry Guichard

Prétextant s’être baigné à Dinard depuis la même plage que celle que fréquenta Thomas Edward Lawrence cinquante ans avant lui, Jean Rolin, pour lequel tout prétexte au voyage est bon à suivre, décide de mettre ses pas dans ceux de Lawrence d’Arabie. Plus exactement : de partir à la découverte des 35 châteaux médiévaux visités par le jeune Thomas Edward autour de l’année 1909 (et ensuite en 1918) en vue de rédiger sa thèse sur l’influence des Croisés sur l’architecture militaire européenne. Le jeune Anglais s’est donc embarqué pour la Syrie, pour collecter toutes les informations nécessaires à la rédaction de son essai. Le Crac qui donne le titre au livre est en réalité le Krak des chevaliers, près de Homs où Jean Rolin se rend, en pleine guerre civile. Le récit de ce voyage au long cours alterne entre les citations (lettres, journal et Sept Piliers de la sagesse) de Lawrence, et ce que Rolin voit et vit entre Liban, Jordanie et Syrie. Accompagnés souvent de soldats syriens (au mieux) ou de moukhabarats obtus comme se doivent de l’être les agents de sécurité de Bachar el-Assad, Jean Rolin et ses guides traversent des paysages escarpés (et aujourd’hui pollués de plastiques) décrits un siècle plus tôt par Lawrence. Ce n’est pas la moindre des forces de ce livre que de faire sentir ce siècle qui sépare les pérégrinations fort sportives de Lawrence et la traversée chaotique d’une région minée par l’Histoire contemporaine. « Sur le plateau où un siècle plus tôt, dans la neige, gisaient les cadavres raidis de soldats turcs, on est en train de monter un parc d’éoliennes, certaines sont déjà érigées, d’autres encore couchées au sol (…) et tout cela évoque une réunion de géants qui aurait mal tourné. » Au final, aux forteresses impressionnantes bâties autour du XIIe siècle, Jean Rolin en rajoute une, à Gibelakkar au nord du Liban, que Lawrence n’a pas vue. Et émet une hypothèse pour justifier cet oubli : une tache de sang tombée sur sa carte, à la suite d’une agression qu’il a subie, lui aurait masqué l’emplacement de cet ultime château. Oubli réparé désormais.

T. G.

Crac
Jean Rolin
P.O.L, 182 pages, 18

Crac de Jean Rolin Par Thierry Guichard
Le Matricule des Anges n°199 , janvier 2019.
LMDA papier n°199
6.50 €
LMDA PDF n°199
4.00 €