La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Un fait divers, de Laure Chartier

mars 2019 | Le Matricule des Anges n°201 | par Patrick Gay Bellile

Un Fait Divers (Chartier)

Une jeune femme est agressée et violée à la sortie d’un bar. « C’est étrange, d’habitude on ne me voit pas, d’habitude on oublie mon prénom. » Et décide de porter plainte. De donner suite. De se confronter aux autorités policières, médicales, judiciaires, avec leurs langages, leur détachement, leurs problèmes administratifs. Nous sommes en Belgique, à Bruxelles, mais nous sommes partout. Laure Chartier raconte par le menu toutes les étapes qui vont la conduire au procès puis à la condamnation du coupable. Et c’est avec beaucoup de délicatesse, avec le recul de deux années, qu’elle peut mettre des mots sur la façon dont sont traitées les victimes de viol. Avec parfois aussi, un peu d’humour, face à l’absurdité des situations ou à la maladresse de certains qui veulent bien faire. Du psychiatre qui lui propose l’internement, aux policiers qui veulent des détails, de la gynécologue qui l’examine, aux avocats qu’elle nomme Ken et Barbie, et dont elle n’est qu’une cliente parmi d’autres, tous sont là et mettent en œuvre les procédures habituelles dans ces cas-là.
Et elle doit raconter et raconter encore. Mais il manque l’essentiel : l’humanité, la compassion face à la douleur, le respect face au courage de cette jeune femme qui se bat. Cette aide, ce soutien, elle les trouve chez ses deux amies, ses anges gardiens, et chez ses parents qui l’accompagnent et la soutiennent. Car pour elle bien sûr, la vie continue. Elle ne veut pas devenir une victime, elle est comédienne, elle doit répéter, se préparer pour une première qui approche. Et parallèlement il lui faut prendre des traitements anti-hépatite, anti-chlamydia, anti-sida, obtenir que les rendez-vous, nombreux, tiennent compte de son agenda personnel. Pas de grands mots, pas de théories, mais le récit tout simple d’une histoire qu’on ne peut oublier. Et lorsque deux ans plus tard elle retourne dans le bar où tout a commencé, elle s’entend raconter sa propre histoire : « Tu sais qu’ici une fille s’est fait violer ? » Alors oui, « c’est très étrange d’entendre quelqu’un parler du pire jour de sa vie avec une telle légèreté.(…) Je suis un fait divers. Merde. »

PGB

Un fait divers, de Laure Chartier
Lansman, 44 pages, 8

Un fait divers, de Laure Chartier Par Patrick Gay Bellile
Le Matricule des Anges n°201 , mars 2019.
LMDA papier n°201
6.50 €
LMDA PDF n°201
4.00 €