La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger La Mort par les plantes

mars 2019 | Le Matricule des Anges n°201 | par Guillaume Contré

La Mort par les plantes

Glossaire des plantes toxiques et de leur utilisation à l'usage du malfaiteur asthénique
Editions Vies parallèles

On ne saurait reprocher à l’Autrichien Helmut Eisendle de tromper sur la marchandise, rarement titre de livre n’aura été aussi précis et aussi juste : La Mort par les plantes propose, « à l’usage du malfaiteur asthénique », exactement ce que son titre annonce, à savoir un guide détaillé, images et descriptions à l’appui, de trente-trois plantes dont l’ingestion peut s’avérer mortelle, ou si ce n’est mortelle causer de sérieux dégâts (dont la liste exhaustive est offerte sous forme d’index final : « Bégaiements et balbutiements », « Emballement du cœur », « Crises d’étouffements », « Membres figés », mais aussi « Faire la queue devant les toilettes », « Ne distinguer les choses qu’avec des lunettes » ou encore « Pousser son grand-père sous les roues d’une voiture »). On l’aura compris (et si jamais ce n’est pas le cas l’éditeur nous le rappelle discrètement dans une note), il s’agit d’une œuvre de fiction possédant pourtant tous les atours d’un véritable manuel. Ainsi, les plantes décrites (Datura, Ciguë aquatique, Patience sauvage…) sont toutes on ne peut plus réelles et disponibles à qui voudra les cueillir. Après une description rapide de l’aspect de chaque plante, de leurs propriétés, effets, doses minimales et maximales, l’auteur propose un « cas » d’utilisation pratique où l’humour noir fait mouche (une employée de maison, par exemple, se venge du couple riche pour lequel elle travaille en versant dans leur bain « une tasse de suc jaune-rouge de grande chélidoine », ses victimes se retrouvent rapidement la peau couverte d’affreuses cloques). Mais tout cela ne serait qu’un (intelligent) divertissement s’il n’était précédé d’une introduction à forte teneur philosophique et politique (à tendance insurrectionnelle) interrogeant les notions de responsabilité et de nécessité, et surtout la notion de pouvoir exercé sur une majorité « asthénique » par une minorité « sthénique ».

Guillaume Contré

La Mort par les plantes de Helmut Eisendle
Traduit de l’allemand par Catherine Fagnot,
Vies parallèles, 160 pages, 20

Le Matricule des Anges n°201 , mars 2019.
LMDA papier n°201
6.50 €
LMDA PDF n°201
4.00 €