La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Domaine étranger Gare de l’Est

mars 2019 | Le Matricule des Anges n°201 | par Franck Mannoni

En Roumanie, avant la chute de Ceaucescu (1989), le Parti règne en maître et détermine jusqu’à la vie des couples. Ce sont ces relations sans amour que Gabriela Adamesteanu brosse avec rigueur et compassion. Ses sept études de caractère résonnent comme autant de plaidoyers contre l’oppression. « Gare de l’Est » montre comment Olga, l’ancienne épouse d’un transfuge, et Dorin, un marxiste chrétien en pleine période de doute, ne parviennent plus à se comprendre. Le désespoir d’Olga, mal notée à cause de la trahison de son ex-compagnon, trouve un écho dans la monotonie omniprésente qui nimbe Bucarest : « Les hauts lampadaires éclairent de leur lumière crue la façade grisâtre et le perron pétrifié de la gare ». Dorin, carriériste, rêve de quitter Olga pour faire avancer son propre dossier. « La Belle Saison » prend le temps de s’enfoncer dans la psyché des personnages. « Sans voyage, sans réussite, sans avancement  », ils font du surplace. L’obsession du mariage occupe tout l’espace intime. Ce bout de papier facilite en effet l’accession à de meilleurs emplois. Dans « Accorde-toi un jour de vacances », cette quête inlassable pousse un étudiant à s’unir trop vite. À peine entré dans son rôle de mari, le voici qui regrette déjà sa liberté perdue. Ce glissement, imperceptible pour le personnage, paraît éloquent grâce à une analyse très fine de ses comportements. Plus ample, cette nouvelle rappelle les grands élans russes de Dostoïevski et de Gogol. Une parenté littéraire qui s’illustre aussi dans les portraits d’employés de bureau soumis à leur hiérarchie, tentés par la mesquinerie et la paranoïa. « Un petit bout de chemin ensemble » suit l’errance d’une mère et de sa fille mises à la porte de chez elles. « Quelques jours à l’hôpital » met l’accent sur les avortements clandestins qui brisent des vies de femmes. Autant d’existences brisées par un univers kafkaïen.

Franck Mannoni

Gare de l’est de Gabriela Adamesteanu
Traduit du roumain par Nicolas Cavaillès
Non lieu, 178 pages, 15

Le Matricule des Anges n°201 , mars 2019.
LMDA papier n°201
6.50 €
LMDA PDF n°201
4.00 €