La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Polices !

mai 2019 | Le Matricule des Anges n°203 | par Flora Moricet

Exclamation majuscule plurielle, ce n’est pas un hasard si POLICES ! a été conçu une première fois en 2013 pour la scène. Du témoignage d’une lycéenne de Bobigny à ceux d’apprentis policiers, des documents du procès du préfet de police Maurice Papon aux manifestations récentes en France, le nouveau texte de Sonia Chiambretto fait radicalement circuler la parole. De toutes parts, les mots fusent et les corps, poursuivis par la police, courent.
POLICES ! ne s’attaque pas tant à la police (sauf celle de caractère) qu’aux rapports dans la langue avec l’administration policière. À travers une polyphonie et un montage de documents, d’archives et de paroles collectées, Sonia Chiambretto produit une musicalité qu’elle associe à des « langues françaises étrangères ». Une poésie objectiviste dont elle revendique sans surprise la filiation avec Charles Reznikoff, l’auteur de Témoignages et de Holocauste. Lorsqu’elle demande au lecteur s’il a signé la pétition contre l’accusation d’infraction terroriste, la poétesse ne s’embarrasse pas de cloisonnements entre art et militantisme : il faut produire une littérature utile. À l’image de son exergue : « En voilà une classe qui se tient sage », issu de la vidéo virale d’un policier obligeant, en 2018, des lycéens à s’agenouiller les mains sur la tête. Fidèle à son usage de la liste, Sonia Chiambretto dresse tour à tour l’inventaire de la tenue d’un policier, d’un manifestant ou de la composition d’un drone comme une mise à nu de la violence. Mais POLICES ! ne se contente pas d’un état des choses, le long poème, faisant feu de tout bois, se charge de rendre justice. Ainsi faut-il nommer les victimes autant que les violences policières : « L’étincelle : ADAMA TRAORÉ. / Plaqué au sol et écrasé par le poids des corps de trois gendarmes, le jeune garçon ne répond plus, ni à la voix, ni au toucher. » Le dernier mot est laissé à « un policier fatigué : Moi, j’en peux plus », un aveu qui résonne, là encore, lourdement avec l’actualité. Comme si faire parole était déjà « FAIRE ÉMEUTE ».

Flora Moricet

Polices ! de Sonia Chiambretto
L’Arche, 96 pages, 13

Le Matricule des Anges n°203 , mai 2019.
LMDA papier n°203
6.50 €
LMDA PDF n°203
4.00 €