La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Le théâtre s’écrit aujourd’hui

novembre 2020 | Le Matricule des Anges n°218 | par Patrick Gay Bellile

À travers le travail d’un exceptionnel comité de lecture, des centaines de textes dessinent le portrait d’un théâtre contemporain.

Oui, c’est du théâtre !

Les Journées de Lyon des auteurs de théâtre ont trente ans. Depuis trente ans, des passionné.e.s venu.e.s des quatre coins de la pratique théâtrale et constitué.e.s en jury, lisent des textes d’auteurs de théâtre non encore joués ou publiés ; et en choisissent certains qui seront édités puis mis en espace. Trente ans que chaque année ils et elles discutent, échangent, s’affrontent, argumentent, se fâchent sûrement parfois, s’étonnent, se navrent ou s’enthousiasment, et finalement dégagent un consensus et des lauréats : 169 à ce jour. Tout ce travail, dont il faut admirer qu’il soit toujours disponible après toutes ces années et certaine crue de la Saône qui a noyé pour toujours une partie des textes, constitue une cartographie du théâtre contemporain, de ses tendances, de ses déroutes, de ses choix, de ses thèmes.
À l’occasion des trente ans du concours, ce comité de lecture publie ce qui pourrait être le livre de bord de ce grand voyage en terre théâtrale. Ou plutôt la description du paysage né de ce livre de bord et vu à une certaine distance. Comme si tous ces textes dessinaient en filigrane le monde bouillonnant et divers du jeune théâtre. Avec ses doutes et ses questions. Et pour commencer : qu’est-ce qui est un texte de théâtre et qu’est-ce qui n’en est pas ? Et là, pas de réponse péremptoire bien sûr, mais des points de vue, des avis, des interrogations qui s’expriment sans que l’un d’entre eux ne prime. C’est un patchwork passionnant dans lequel le lecteur se prend à donner raison successivement à l’un puis à l’autre, pour finalement se forger un point de vue fait de tous les autres. Comme une superposition d’images finit par composer une nouvelle image. Et ensuite c’est le grand saut dans le vif du sujet : rendre compte des thèmes, des genres, de la langue, de l’histoire, des sujets abordés et des formes choisies, du devenir du personnage, de la distribution du texte, du théâtre intime et du théâtre documentaire, de l’écriture dramatique face à l’écriture de plateau. Et tout cela prend appui sur des textes et c’est probablement ce qui fait la grande originalité et la pertinence du propos. Car il ne s’agit nullement de vouloir limiter le champ théâtral et de l’organiser, de le ranger, de le théoriser, mais au contraire, de l’ouvrir au maximum, de prendre en compte l’ensemble des centaines d’écritures reçues chaque année, pour comprendre que semblable à la vie, le théâtre est multiforme, et peut emprunter tous les chemins existants et surtout d’en créer d’autres pour encore une fois tenter de montrer, de comprendre, d’expliquer, de rêver, de partager ce monde qui est le nôtre et que depuis la nuit des temps les hommes racontent et jouent devant d’autres hommes.
Alors bien sûr quelques tendances se dégagent : la gravité des thèmes traités, « les allusions scatologiques, les références aux fonctions basses du corps, sont des données très récurrentes dans les pièces reçues depuis une dizaine d’années ». De la même manière apparaissent certaines influences d’auteurs majeurs comme Valère Novarina ou Bernard-Marie Koltès. Comme le dit Jean-Yves Picq dans sa préface, lui-même deux fois lauréats de ces Journées, « il y a quelque chose de très émouvant dans ce recensement de la (bio)diversité de ces étranges électrons libres, protéiformes et déroutants, que sont les auteurs de théâtre. » Oui, cet ouvrage va à l’encontre de certaines idées reçues concernant la difficulté ou la faiblesse du théâtre contemporain. Il est au contraire un formidable plaidoyer en faveur de ces auteurs, qui pour des raisons diverses, poursuivent inlassablement le travail d’écriture. Et c’est tant mieux. Pour les auteurs, pour le théâtre et pour le public.

Patrick Gay Bellile

Oui, c’est du théâtre !
Les Journées de Lyon des auteurs de théâtre décryptent les écritures contemporaines

Éditions Théâtrales, 176 pages, 19

Le théâtre s’écrit aujourd’hui Par Patrick Gay Bellile
Le Matricule des Anges n°218 , novembre 2020.
LMDA papier n°218
6,50 €
LMDA PDF n°218
4,00 €