La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Dossier Littérature et écologie
L’injonction planétaire

janvier 2021 | Le Matricule des Anges n°219

Trois essais en un mois viennent interroger la fabrique d’une littérature environnementale dont le volumineux livre de Pierre Schoentjes. Pour souligner l’urgence d’une littérature verte.

L’annonce par deux ministres fin novembre de la création prochaine d’un délit d’écocide en France pourrait passer pour une promesse qui, dit-on, n’engage que ceux qui y croient. Elle est a minima la preuve qu’une pression populaire autant que scientifique a su s’exercer sur le pouvoir. Malgré les climato-sceptiques, malgré les lobbies des grands groupes pollueurs, attenter à la nature pourrait entraîner une condamnation. On a hâte de voir comment des sanctions seront réellement appliquées et loin de sabrer le champagne (nature) pour fêter l’événement, les écologistes ont beau jeu d’agiter le retour des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles, parmi les produits autorisés pour la culture de la betterave. Avec son projet de délit d’écocide, Barbara Pompili, notre ministre de la transition écologique ne risque-t-elle pas d’envoyer un jour devant les tribunaux la Pompili Barbara qui a approuvé l’emploi de ces néonicotinoïdes ?
Cette valse-hésitation gouvernementale (un pas en avant, deux pas en arrière) ne surprend plus personne : Emmanuel Macron n’a-t-il pas créé la Convention Citoyenne pour le Climat « en même temps » qu’il défendait la 5G contre le « modèle amish » qui préfère « le retour de la lampe à huile ». Cette façon d’envisager une politique environnementale fait immanquablement penser au roman de Pierre Ducrozet paru à la rentrée dernière : dans Le Grand Vertige (Actes Sud) de nombreux États, conscients de l’urgence climatique, ont mis en place vers 2016 une organisation mondiale pour sauver la planète (vraie fiction). En vain : les consortiums n’entendent pas sacrifier leurs rentabilités sur l’autel de la nature et il faudra à Adam Thobias, (double fictionnel de Bruno Latour ?), envisager une autre forme d’action…
Ce paradoxe qui consiste à savoir qu’on court à la catastrophe et qu’on décide d’y courir plus vite ne s’applique pas seulement aux politiques ou aux grands capitaines d’industrie. Il n’y a qu’à voir la file des voitures aux drive-in des fast-foods pour comprendre que le « monde d’après » aura la méchante gueule du monde d’avant. La catastrophe écologique a beau être devant nous, sa conceptualisation, sa représentation, n’est toujours pas entrée en nous. Et c’est peut-être là que la littérature aurait un rôle à jouer. C’est du moins ce que pense Pierre Schoentjes qui publie un volumineux essai : Littérature et écologie : Le Mur des abeilles (éditions Corti). Deuxième ouvrage que l’universitaire consacre à cette littérature environnementale qu’il traque dans la production romanesque actuelle. Un essai qui vient donc presque un an après celui que Jean-Claude Pinson a consacré à l’écopoétique : Pastoral, de la poésie comme écologie (Champ Vallon). Une concomitance qui montre l’émergence, timide cependant, d’une littérature de l’anthropocène, cette ère où l’influence de l’être humain sur la planète est devenue une force géologique. Un autre essai est annoncé pour ce mois-ci aux éditions universitaires Droz : Émergence...

Cet article est réservé aux abonnés.
Auteurs, critiques, interviews, dossiers thématiques: découvrez tous les contenus du Matricule des Anges.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

LMDA papier n°219
6.50 €
LMDA PDF n°219
4.00 €