La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Histoire littéraire Journal 1944-1945

février 2021 | Le Matricule des Anges n°220 | par Franck Mannoni

La Baconnière poursuit son exégèse de l’œuvre d’Anita Pittoni avec ce Journal tenu du 18 octobre 1944 au 5 août 1945. L’éditrice et écrivaine triestine (1901-1982) y raconte notamment la vie de son groupe d’amis, tous artistes, dans la ville-frontières. Parmi les fidèles figurent les peintres Marcello Mascherini et Federico Righi, le poète Virgilio Giotti et les écrivains P. A. Quarantotti Gambini et Gianni Stuparich. Cette expérience de salon informel entre en résonance avec le cénacle constitué par Katherine Mansfield, ou encore les réunions du jeudi de Virginia Woolf et le groupe de Bloomsbury. Des références revendiquées par Anita Pittoni, qui consacre une partie de ses confidences à la correspondance entre Mansfield et D. H. Lawrence en 1915. D’emblée littéraire, ce Journal a eu pour vocation d’être publié : quelques poèmes y sont insérés. Des pensées sur la vie en temps de guerre alternent avec des propos théoriques sur la création. « L’artiste détermine les choses fortuites qui servent à son inspiration ». Une révélation qui change sa manière de voir le monde, puisque tout peut être signe d’une œuvre future. Cet optimisme rationnel balance en permanence avec une mélancolie foncière : « Écrire m’est difficile. Les mots s’échappent de moi comme une fumée, ils n’ont pas de poids, comme si désormais ils n’étaient plus nécessaires ». Quelques textes courts consacrés à la couleur, à la matière, des éléments clés pour Anita Pittoni qui a commencé son parcours dans le domaine des arts textiles, complètent cette édition.

Franck Mannoni

Journal 1944-1945
Anita Pittoni
Traduit de l’italien par Marie Périer et Valérie Barranger
La Baconnière, 192 pages, 20

Le Matricule des Anges n°220 , février 2021.
LMDA PDF n°220
4,00 €