La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Poésie Les Quatrains de l’all inclusive

février 2021 | Le Matricule des Anges n°220

Les Quatrains de l’all inclusive

Un ton, de la superbe, du chien : la poésie de Rim Battal retient. Née en 1987, à Casablanca, elle a écrit Les Quatrains de l’all inclusive en Sardaigne, lors d’un séjour dans un hôtel pour tourisme de masse. « Quatrains » parce que chaque poème comporte quatre paragraphes, et « all inclusive » par allusion à la formule touristique du « tout compris ».
Ce recueil, qui a été précédé par quatre autres, a pour patrie le corps d’une femme qui assume de ne pas choisir entre sa tête et son ventre. Sous l’œil méditerranéen de l’azur, et « face à la piscine / jambes écartées / mine de rien », elle note à cru ce à quoi se résume la vie en de tels lieux, quand on est fille de sa mère et mère de deux filles. « Allongées à même le sol mes filles / observent des fourmis (…) Que savent-elles de nos reins et nos foies / si elles nous voient, que savent-elles / de nos écritures et nos divisions, nos / névroses et nos hormones, notre manière / noire et nos communications que savent / les fourmis de notre / chair ».
De la simplicité d’être là – « Je fais la planche / vis à ma surface / la cultive comme lieu suffisant » – à l’attention portée à ce qui est, le regard crève la peau des choses, donne voix à ce qui crie dans le silence de la chair. « Ô catin tatouée ! / Ô catin à la peau tannée / toi catin des hôtels / tant désirée / ton cocktail à la main / je me désire en toi ».
Au plus près de l’humble concret, c’est l’intensité farouche d’un présent enchâssé entre l’exaltation de la frusticité méditerranéenne et les fantômes de l’inassouvissement, qui trouve ici écho et présence. Loin du convenu, mais dans la proximité et l’insolence souveraine d’un éros qui donne à l’écriture de Rim Battal son cambré et son aplomb.

Richard Blin

Les Quatrains de l’all inclusive,
Rim Battal
Préface de Guillaume Lecaplain
Dessins de Sarah Battaglia,
Le Castor astral, 80 pages, 12

Le Matricule des Anges n°220 , février 2021.
LMDA PDF n°220
4.00 €