La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Théâtre Je suis une fille sans histoire

avril 2021 | Le Matricule des Anges n°222 | par Chloé Brendlé

Je suis une fille sans histoire

La nouvelle vague féministe s’accompagne d’une nouvelle vague éditoriale : à l’instar des Culottées de Pénélope Bagieu, des bandes dessinées de plus en plus nombreuses revisitent les vies de femmes connues ou moins connues ou continuent à explorer les sexualités féminines, tandis que l’Histoire est envisagée au prisme du genre par des essais, dont les récents Ne nous libérez pas, on s’en charge ou Femmes et littérature. Une histoire culturelle, dirigé par Martine Reid. Il reste encore beaucoup à faire pour l’Histoire littéraire et son enseignement. On ne saurait que trop recommander le petit texte d’Alice Zeniter. Dans ce monologue peuplé de voix amies (celles d’Ursula Le Guin, d’Alison Bechdel, de Lucy Ellmann ou encore de Virginie Despentes), l’auteure tient le pari d’expliquer de quoi notre imaginaire textuel occidental est fait, et comment il est orienté par une vision très masculine et va-t’en guerre de la narration. Avec un art de la tension narrative et beaucoup d’humour, Alice Zeniter décrit les mécanismes classiques du récit tout en les questionnant. On retrouvera donc aussi bien les principes de La Poétique d’Aristote (transformé pour l’occasion en animateur d’atelier d’écriture bien rigide), que la sémiologie malicieuse d’Umberto Eco et la rhétorique des affects de Frédéric Lordon. Je suis une fille sans histoire est une excellente manière de revisiter les fondamentaux de l’analyse littéraire et de l’analyse de discours autant qu’un point de départ pour rêver d’autres textes : pourquoi les récits féminins sont-ils moins étudiés ? Comment peut-on construire son identité sans récit où puiser ? Une autre Histoire et une autre critique littéraires sont-elles possibles ? Créé pour le théâtre, le livre d’Alice Zeniter, très clair, vivant et généreux, est à mettre dans le plus de mains possible. L’auteure de L’Art de perdre redonne ses lettres de noblesse à l’art de la vulgarisation, et donne l’envie d’essaimer.

Chloé Brendlé

Je suis une fille sans histoire
Alice Zeniter
L’Arche, 106 pages, 12

Le Matricule des Anges n°222 , avril 2021.
LMDA papier n°222
6,00 €
LMDA PDF n°222
4,00 €